L'Usine Aéro

Le salon ILA de Berlin réduit à peau de chagrin ?

Elodie Vallerey , , , ,

Publié le

Le salon aéronautique biennal de Berlin (ILA) ouvre ses portes ce mardi 11 septembre. Sur fond de crise et sans grandes nouveautés à présenter, les leaders Boeing et Airbus vont se concentrer sur leur course aux commandes en binôme.

Le salon ILA de Berlin réduit à peau de chagrin ? © D.R. - Airbus

Pas de trêve estivale pour les deux mastodontes de l’aéronautique mondiale Airbus et Boeing. Depuis le salon de Farnborough en juillet, l’Européen a annoncé son implantation aux Etats-Unis sur les terres de son rival. Boeing, lui, narguait la filiale d’EADS avec sa très confortable avance sur les commandes enregistrées en 2012 et le succès commercial de son nouveau 737 MAX remotorisé.

Une "énorme pression" pour l'aéronautique civile

Mais mardi, à l’ouverture de l’ILA à Berlin (jusqu'au 16 septembre), le duopole n’aura pas de nouveauté à proposer aux milliers d’acheteurs et spectateurs qui vont se donner rendez-vous au plus vieux salon aéronautique du monde. La crise a beau épargner encore un peu le secteur aéronautique, l'heure n'est pas au faste.

Le président exécutif d'EADS Tom Enders déclarait lui-même le 10 septembre que les compagnies aériennes européennes subissaient une "énorme pression", tout en restant positif concernant la demande en Asie et au Moyen-Orient.

Airbus compte tout de même sur les Sharklets de son A320 pour en mettre plein la vue, avec une démonstration en vol prévue de la version de son moyen-courrier équipé des fameuses ailettes permettant une réduction de 3,5 % de la consommation de l’appareil.

Autre événement : interdit de vol à Farnborough à cause d’un problème moteur identifié quelques jours avant le salon anglais, l’avion européen de transport militaire A400M devrait montrer l’étendue de ses possibilités aux visiteurs en volant à l’ILA.

Pas de démonstrations en vol prévues en revanche pour l’A380 de la compagnie aérienne Emirates et pour l’A300-600ST, l’imposant avion-cargo d’Airbus plus connu sous le nom de Béluga, mais des visites en statique.

Représentation minimum pour Boeing

Du côté des autres filiales d'EADS, pas de surprises à prévoir. Cassidian va faire voler un chasseur Eurofighter de l’armée de l’air allemande. Eurocopter présente le tout nouvel EC145 T2 et le CH-53GA de l’armée allemande aux performances optimisées, mais surtout le X3, son nouvel hélicoptère hybride à grande vitesse. Le spécialiste de l’aérospatiale Astrium devrait exposer un prototype de son lanceur Ariane 5 ME.

Chez Boeing, la voilure est réduite au maximum. Aucune démonstration en vol prévue pour la firme de Seattle, tout juste un 747-830, un B-52, un E-3 Sentry et un KC 767A exposés.

A n'en pas douter, la course aux commandes entre les deux constructeurs occupera les conversations dans les allées du salon installé sur le site du futur aéroport international berlinois Brandenburg. Pour 2012, Boeing cumule, au 10 septembre, 700 commandes, contre 415 pour Airbus.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte