Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le salon automobile de Détroit s’ouvre dans une Amérique en pleine croissance

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le

Le salon de Détroit, s’est ouvert lundi 12 janvier dans une atmosphère joyeuse, après des ventes record en 2014. Le NAIAS (North american international auto show) a cependant perdu de sa superbe, détrôné par le CES de Las Vegas côté technologie et talonné côté design par les salons de Los Angeles ou Miami.

Le salon automobile de Détroit s’ouvre dans une Amérique en pleine croissance

Après les rois, c’est Détroit (Michigan). La 28e édition du NAIAS, le salon international de l’automobile, a ouvert ses portes lundi 12 janvier dans une ambiance de hausse des ventes et de croissance de la production. 2014 a en effet confirmé que l’Amérique du Nord (Canada, Etats-Unis, Mexique) était bel et bien sortie de la crise depuis longtemps. L’année dernière, 16,5 millions de véhicules se sont vendus rien qu’aux Etats-Unis.

Des pick-up et SUV

Le contexte économique très favorable, ainsi que la baisse des prix du pétrole, explique cette euphorie ambiante. Le prix à la pompe a notamment favorisé l’achat des pick-up et des trucks, des modèles très gourmands toujours prisés du public américain. A Détroit, Toyota surfe ainsi sur cette vague en dévoilant le nouveau Tacoma, tout comme Nissan et son nouveau Titan, deux modèles auxquels répliqueront les Ford F-150 Raptor et GMC Canyon Nightfall. "Les ventes des crossovers ont aussi beaucoup progressé, ajoute François Jaumain, associé responsable du secteur automobile chez PwC. Entre 2004 et 2014, ces modèles ont gagné 10 points de parts de marché".

Connectivité

La connectivité est aussi un élément clé pour réussir aux Etats-Unis. "Les consommateurs américains sont très connectés. Ford par exemple l’a bien compris, en mettant en avant sa plate-forme open source afin de vanter le grand nombre d’applications proposées", constate Josselin Chabert, analyste automobile chez PwC Autofacts. Les nouveautés technologiques dans ce domaine ne seront cependant pas dévoilées à Détroit. Le Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, qui a eu lieu la semaine dernière, fait aujourd’hui figure de sérieux concurrent pour Détroit sur les nouvelles technologies et les innovations de rupture. C’est ainsi à Las Vegas et non à Détroit que Daimler a présenté son concept de véhicule autonome F015 Luxury in Motion. Los Angeles et Miami, qui se déroulent en fin d’année, font également de l’ombre au salon du Michigan côté design. 

 

Retrouvez notre dossier LE CES 2015, LE NOUVEAU SALON DE L'AUTO

 

General Motors en tête

Quoiqu’il en soit, les Japonais comme les "Big Three", les trois constructeurs américains Fiat-Chrysler Automotive (FCA), Ford et General Motors, bénéficient de l’engouement retrouvé pour l’automobile. Malgré l’impressionnante campagne de rappels qui a frappé le constructeur l’an dernier (plus de 30 millions de véhicules), l’image de GM ne semble pas avoir été entachée. "GM domine avec 18% de parts de marché aux Etats-Unis, suivi par Ford 14,7% et Toyota 14,4%. FCA est au pied du podium avec 12,6% de parts de marché", détaille François Jaumain.

Production en forte hausse

La bonne tenue du marché rejaillit aussi sur les usines. Aux Etats-Unis, le taux d’utilisation atteint les 90%. Après avoir fermé de nombreuses usines lors de la restructuration qui a suivi la crise, les constructeurs ont fortement relancé la production. "Le marché nord-américain est bien supérieur à ce qu’il était avant la crise de 2008, souligne François Jaumain. En 2007, la production n’était que 15,1 millions de véhicules, contre 17 millions l’année dernière". Et en 2020, ce sont 19,8 millions de véhicules qui seront assemblés sur le marché nord-américain, selon PwC.

Le Mexique, nouvel eldorado

Le Mexique occupe cependant une part de plus en plus importante de la production du continent, grâce à des coûts de main d’œuvre moins élevés qu’aux Etats-Unis et son ouverture vers l’Amérique Latine. Des zones franches ont également été montées pour attirer les investisseurs étrangers. "En 2020, les Etats-Unis devraient produire 13,4 des 19,8 millions de véhicules produits en Amérique du Nord, le reste sera en grande partie fabriqué au Mexique" prévoit François Jaumain. Les constructeurs non-américains sont les principaux investisseurs au Mexique, afin de baisser leurs coûts de production pour être plus compétitifs.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/01/2015 - 18h39 -

une performance qui s'explique en bonne partie par le crédit auto subprime.
et ce boom auto, avec celui de l'exploration/production de schiste, a permis aux médias de faire croire à une "renaissance industrielle".
CNBC vient de faire un article sur une étude américaine remettant en cause le mythe de cette reprise industrielle.
espérons que les US soient solides.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle