Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Le Royaume-Uni lutte lui aussi contre le vol de cuivre

Publié le

Depuis des mois maintenant, la SNCF est la cible de vol de câbles de cuivre, le long des voies ferrées et aux abords de ses entrepôts. Alors que les retards et les surcoûts engendrés par ces vols font beaucoup réagir en France, la compagnie ferroviaire française n’est pas la seule dans ce cas en Europe. Exemple avec National Railway en Grande-Bretagne.

Le Royaume-Uni lutte lui aussi contre le vol de cuivre © D. R. - Network Rail
Aluminium de rechange. Les mesures prises par Network Rail sont d’introduire l’identification des câbles pour éviter leur revente et de remplacé le cuivre par de l’aluminium quand cela est possible. L’aluminium à 2558 dollars est moins susceptible d’attiré les convoitises. Néanmoins, il ne s’agit que de remplacement à la marge et le cuivre reste prioritaire.  

Les entreprises citées

Vol d’une cloche d’église en Roumanie, d’une statue en bronze en France et de pierres tombales en Allemagne... Le vol de métaux prend des formes de plus en plus variées et inattendues. Mais le plus problématique pour l’industrie comme pour le grand public reste le vol de câbles de cuivre utilisé sur le réseau de chemin de fer français.

Après une accalmie en 2008-2009 consécutive à une chute des cours en bourse, les larcins reprennent de plus belle avec la flambée du prix de ce métal. Le cuivre était à 9 311 dollars la tonne le 1er mars, ce qui stimule l’industrie du recyclage et offre un marché tout trouvé pour les voleurs.

Au Royaume-Uni, la compagnie privée Network Rail, propriétaire du réseau ferroviaire britannique, s’attaque au problème de front et le fait savoir. « Le vol de câbles fait de la vie des passagers un enfer. Les clients du fret sont touchés. Cela pèse sur les coûts de notre industrie et de l’économie en général à hauteur de dix millions de livres par an. Un coût en augmentation constante », explique Dyan Crowther à L’Usine Nouvelle, le directeur des services d’exploitation de Network Rail.

Un coût conséquent

Le vol de câbles de cuivre a coûté au total de 35 millions de livres sterling (soit près de 41,3 millions d’euros) depuis 2006 à la compagnie anglaise, selon les chiffres communiqués par National Railway. Ce coût couvre le rachat de matériels mais aussi les investissements mis en œuvre pour éviter ces vols. La prévention serait en effet plus chère que la réparation des dommages. Le but étant d’éviter de perdre des clients, notamment dans le fret.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec la police, et de plus en plus de voleurs et dealers de cuivres sont arrêtés. Nous demandons toujours que les coupables encourent les peines maximum », assume Dyan Crowther. Par exemple, le système Smartwater projette un liquide invisible sur les intrus qui pénètrent sur les rails. Il permet à la police de collecter les preuves de cette infraction (voir la vidéo).

la police sur le coup

De son côté, la police s'organise pour juguler ces vols de cuivre. « Nous patrouillons et continuerons à patrouiller aux endroits sensibles pour prévenir les vols de câbles », précise l’inspecteur détective Granville Sellers de la police britannique après un vol qui a provoqué l’annulation de 36 trains et coûté 75 000 livres à Network Rail.

« Voler des câbles aux compagnies ferroviaires est très dangereux. Les voleurs mettent leur vie en jeu », complète-t-il. Des voleurs au profils varié, de la petite main d’un groupe organisé à des enfants sans le sous, précise la Police britannique des transports.

Qu'en est-il de cette chasse au cuivre dans d'autres pays d'Europe ? L'Allemagne, l'Espagne et l'Italie par exemple ne semblent pas épargnés par le phénomène. Néanmoins, les compagnies ferroviaires de chacun de ces pays sont moins bavardes sur le sujet que la SNCF et Network Rail. Principal argument avancé lorsque nous avons cherché à les contacter : éviter de communiquer sur ces vols au risque de susciter de nouvelles vocations chez des personnes peu scrupuleuses et en quête de nouvelles sources de revenus. C'est sans compter avant tout sur un cours du cuivre toujours plus haut.

 




 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle