Le Royaume-Uni divise encore par deux son usage du charbon

L’usage du charbon dans les centrales électriques britanniques est en voie de disparition, comme annoncé par Londres lors de la COP22 à Marrakech. En juillet, il a atteint son taux le plus bas depuis 135 ans dans le mix électrique britannique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Royaume-Uni divise encore par deux son usage du charbon
Kellingley, la dernière mine souterraine de charbon de Grande-Bretagne, fermée fin 2015.

La Grande-Bretagne, qui avait promis l’arrêt total de l’utilisation du charbon pour produire de l’électricité d’ici 2025, est bien partie pour tenir cet engagement. En 2016, le combustible fossile le plus émetteur de CO2 n’a compté que pour 9% de la génération d’électricité, contre 23% l’année précédente.

Et en juillet, ce taux est tombé à 2%, la moitié de sa part pour le même mois de 2016, selon une étude d’Aurora Research. Pourtant, en juillet 2015, la Grande-Bretagne s’alimentait encore à 22% au charbon. "Ce déclin est pour partie le résultat de la hausse récente des prix du charbon, mais également lié au déploiement des énergies renouvelables", a déclaré au quotidien britannique The Independant Richard Howard, directeur de recherche chez Aurora.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un jour sans charbon

Le 21 avril, le pays avait tenu une journée sans utiliser de charbon. Pourtant, "il y a dix ans, un jour sans charbon était une chose inimaginable", commente dans The Independant Hannah Martin, chargée de l’énergie chez Greenpeace. "Et dans dix ans, notre système de production d’énergie sera encore radicalement transformé."

La fermeture des dernières mines de charbon britanniques est en cours, avec des résultats impressionnants sur les émissions du Royaume. En 2016, ses émissions de CO2 avaient atteint leur plus bas taux depuis 1894. La dernière mine souterraine de charbon, Kellingley, a fermé fin 2015 après 50 ans d’activité.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS