Le retour des surcapacités hante le monde de la sidérurgie

La fermeture de plusieurs aciéries d'ArcelorMittal a remis au premier plan la question des surcapacités de l'industrie sidérurgique. Le point sur la question avec Mike Elliott, global Mining & metals leader d’Ernst and Young.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le retour des surcapacités hante le monde de la sidérurgie

Indice et cotations - Le retour des surcapacités est-il le plus important problème de la sidérurgie en Europe et aux Etats-Unis ?
Mike Elliott - Oui, la croissance de la demande et les fermetures de sites ont été plus que contrebalancés par l’ouverture de nouvelles capacités dans les marchés en croissance rapide. On dénombre aujourd'hui 493 millions de tonnes de surcapacités. C'est une menace massive, particulièrement pour les marchés les plus fragiles avec les coûts de production les plus élevés.

Comment réagissent les sidérurgistes pour préserver leurs marges ?
Ils déplacent leurs capacités vers les marchés émergents afin de profiter d’une demande en croissance. Ils développent leur intégration verticale en acquérant de nouvelles mines de fer et de charbon, afin de limiter la volatilité des prix et pouvoir fixer les prix des compagnies minières. Ils se focalisent aussi plus sur les besoins du consommateur, produisant plus de produits correspondants à la demande, plutôt que des produits génériques. Ceci les oblige à augmenter leur agilité opérationnelle, en utilisant de nouvelles technologies qui leur apportent une flexibilité plus importante. Ils ont mis en place des programmes durables de réductions de coûts qui vont au-delà de la réaction réflexe de 2008-2009 qui n’était pas soutenable. Enfin, l’utilisation de dérivés pour mieux gérer les risques associés aux prix des produits de base se développe, l’adoption de prix spot offre un marché de dérivés plus profond et plus opérant.

Le "retour à la mine" est-il une solution pour les sidérurgistes ?
C’est l’une des nombreuses stratégies que les aciéristes peuvent utiliser. Nous prévoyons une pénurie structurelle de l’offre de minerai de fer au moins jusqu’à 2015 et donc des marges de profit plus importantes dans l’amont du secteur.

Retrouvez l'intégralité de l'entretien sur Indice et cotations

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS