Le retard de l'EPR Flamanville fait réagir

Arguments de défense ou de critique se sont multipliés après l’annonce le 20 juillet par EDF d’un nouveau retard sur le chantier de l’EPR de Flamanville. Le réacteur de troisième génération n’entrera en fonction qu’en 2016.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le retard de l'EPR Flamanville fait réagir

Le ministre de l’Industrie, Eric Besson, a justifié ce retard par une mesure technique. "Ce nouveau calendrier est une simple actualisation de l'ancien, afin de tenir compte d'une part des évènements imprévus sur le chantier, comme les deux accidents graves qui ont interrompu les travaux au cours du premier semestre, et d'autre part de la réévaluation des travaux de génie civil", assure Eric Besson.

Des motifs qui ne satisfont pas tout le monde. Par exemple, le député Europe Ecologie-Les Verts de la Gironde Noël Mamère estime qu’il faut arrêter le chantier de l’EPR. Selon lui, "il est coûteux et sale, notamment du fait de la mort de deux salariés sur le chantier en 2011 et des accidents avec les sous-traitants". Le député en profite pour réaffirmer la nécessité de sortir progressivement du nucléaire notamment en fermant aussi la plus vieille centrale de France à Fessenheim.

Pour l'association France Nature Environnement, ce qui est inquiétant aussi, c 'est la facture de ce retard. "EDFoublie de préciser que le coût annoncé ne prend pas en compte l’assurance, l’élimination des déchets et le démantèlement, explique l'association. Cette technologie ancienne mobilise donc des fonds publics considérables au détriment des énergies renouvelables et des mesures en faveur des économies d’énergie".

Le groupe EDF a pour sa part expliqué que ce retard était le fait de raisons structurelles et conjoncturelles. Une annonce qui multiplie par deux la facture du chantier, estimée désormais à six milliards d’euros.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS