Le résultat opérationnel semestriel d'Hermès bondit de 52%

PARIS (Reuters) - Hermès International, qui a vu son résultat opérationnel grimper de 52% au premier semestre grâce à la vigueur des ventes de sa division cuir et maroquinerie, a révisé en très légère hausse ses objectifs annuels.

Partager

Après un bond en avant de son chiffre d'affaires semestriel (+20% à taux constants), le groupe de luxe annonce, dans un avis financier, un résultat opérationnel de 304,5 millions d'euros, un chiffre supérieur aux estimations des analystes se situant généralement autour de 270 millions d'euros.

La marge opérationnelle ressort quant à elle à 28,3% des ventes, contre 22,8% un an plus tôt.

Pour l'ensemble de l'année, Hermès dit anticiper une progression de ses ventes "de l'ordre de 12%" à taux de change constants et une marge opérationnelle en hausse d'"au moins un point".

En juillet, il avait dit tabler sur une hausse de ses ventes annuelles comprise entre 10% et 12% et sur une amélioration d'un point de sa marge opérationnelle.

Le résultat net du groupe ressort en hausse de 55,2% à 194,6 millions d'euros.

En Bourse, le titre Hermès, dont le niveau était déjà considéré comme dissuasif par de nombreux analystes, s'est littéralement envolé depuis la publication de son chiffre d'affaires semestriel le 20 juillet, pour atteindre un plus haut historique de 150 euros le 26 août.

Malgré la vigueur du "modèle" d'Hermès, fait d'un mix produits à très forte rentabilité dominé par les célèbres sacs de cuir, les analystes estiment que l'évolution du titre défie toute logique.

La valeur, qui a grimpé de 40% au cours des trois derniers mois alors que le secteur du luxe a pris 11%, se traite sur des niveaux de valorisation de 36 fois les résultats estimés pour 2011, très au-dessus des 17 fois ceux de la moyenne du secteur.

Pour expliquer cette flambée du titre, analystes et traders évoquent pêle-mêle la révision du consensus consécutive au chiffre d'affaires, un vague regain de spéculations sur une modification du capital bien que les actionnaires familiaux qui en contrôlent 72% réaffirment périodiquement leur attachement à la société, ainsi que des rachats de positions à découvert sur un titre peu liquide.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS