L'Usine Auto

Le résultat opérationnel de Michelin a chuté de 78% au premier semestre

, , ,

Publié le , mis à jour le 27/07/2020 À 18H55

Michelin a fait état lundi 27 juillet d'une chute de 78,4% de son résultat opérationnel au premier semestre, conséquence du coup d'arrêt du marché automobile provoqué par l'épidémie de coronavirus.

Le résultat opérationnel de Michelin a chuté de 78% au premier semestre
Michelin a vu son résultat opérationnel s'écrouler de 78,4% au premier semestre.
© PHILIPPE WOJAZER

Le fabricant de pneumatiques français Michelin a dégagé sur les six premiers mois de l'année un résultat opérationnel des activités de 310 millions d'euros seulement, contre 1,438 milliard d'euros un an plus tôt. Il a par ailleurs fait état lundi 27 juillet d'une chute de 78,4% de son résultat opérationnel au premier semestre, conséquence du coup d'arrêt du marché automobile provoqué par l'épidémie de coronavirus.

Quelques heures plus tôt, c'est un autre équipementier automobile français phare, Faurecia, qui avait annoncé pour sa part des pertes au premier semestre.

Prudence sur les prévisions

Craignant qu'une crise économique succède au second semestre à la crise sanitaire du premier, Michelin s'est engagé prudemment à délivrer sur l'ensemble de 2020 un résultat opérationnel supérieur à 1,2 milliard d'euros, très loin des 3 milliards de l'année précédente.

"Ce qui caractérise l'environnement dans lequel nous sommes, c'est le caractère très imprévisible des marchés", a expliqué dans une interview à Reuters Yves Chapot, directeur financier du groupe clermontois. "Nous avons donc travaillé sur la base d'hypothèses que nous avons voulues assez larges sur le deuxième semestre, vu notre faible capacité à prévoir au-delà de deux ou trois mois."

Cet objectif, comme celui d'un cash flow libre structurel supérieur à 500 millions d'euros, s'entend "hors nouvel effet systémique lié au COVID-19".

L'aide apportée par l'effet matières premières, et les activités de spécialité

L'effet volume négatif massif enregistré sur le semestre a été atténué par un effet matières premières positif de 44 millions d'euros, qui devrait être encore plus fort au second semestre, et par la performance des activités de spécialité du groupe clermontois.

"Ce point conforte la direction qui a été prise ces deux dernières années d'investir dans les matériaux appliqués à d'autres métiers que ceux de la mobilité, ainsi que dans la gestion de flottes, car les services ont davantage d'inertie et sont plus résilients que les ventes de produits", a ajouté Yves Chapot.

Malgré l'avenir incertain, Michelin a tenu à reprogrammer pour les premiers jours de juin 2021 son sommet "Movin'On". Il se tiendra si tout va bien à Montréal, comme il était prévu en 2020 jusqu'à ce que le coronavirus transforme l'évènement en une série de rendez-vous digitaux.

 

avec Reuters (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte