Le réseau de chaleur géothermique francilien s'agrandit et se rénove

Le réseau géothermique du Val-de-Marne, le plus grand de France, poursuit son extension. Les puits de Chevilly-Larue et de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) s'offrent une seconde jeunesse grâce à la fibre de verre. La nouvelle centrale de Villejuif sera opérationnelle en octobre. 

Partager

Deux têtes de puits au milieu d'un terrain de sable, pour le moment c'est tout ce que l'on peut voir de la future centrale géothermique de Villejuif (Val-de-Marne) dont la mise en service est prévue à l'automne 2017. Elle sera raccordée au réseau de chaleur du Val-de-Marne, le plus important de France. Les puits du réseau pompent l’eau du Dogger, à 1 500 mètres de profondeur. Cette nappe souterraine de 15 000 kilomètres carrés est la plus exploitée d'Ile-de-France. Sa température varie de 55 à 80 degrés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

© CFG A Chevilly-Larue, les tuyaux des puits sont doublés avec de la fibre de verre

De la fibre de verre pour éviter la corrosion

A quelques kilomètres du chantier de Villejuif, les puits géothermique (un pour pomper l’eau, l’autre pour la réinjecter) de Chevilly-Larue (Val-de-Marne) sont rénovés. Les tuyaux en acier sont nettoyés et cimentés avant d’être doublés avec de la fibre de verre. Un changement. "Les tubes en acier sont soumis à des phénomènes de corrosion et de dépôt dus aux minéraux présents dans les eaux souterraines, explique Eric Lasne, le directeur général de CFG, la filiale du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) en charge des travaux de forage et de réhabilitation. La fibre de verre est moins sujette à la corrosion. Elle permet d’éviter les rejets toxiques et de limiter les fuites."

Cette opération de "rechemisage" devrait permettre aux puits de Chevilly, déjà vieux de 30 ans, de tenir 20 ans de plus. Elle a pris fin lundi 31 août. En septembre, les puits de la centrale de L’Haÿ-les-Roses auront le droit à la même cure de jouvence. Un investissement total de 2 millions d’euros. Cette rénovation n’est pas sans conséquence : le doublage des tubes réduit leur diamètre et donc le débit des puits. "On passe de 280 à 240 mètres cubes par heure", estime Eric Lasne. Pour pallier cette baisse, CFG mise sur la construction de la nouvelle centrale de Villejuif. Elle nécessite un investissement de 14 millions d'euros.

Pour l'instant les tubes en fibre de verre sont mis à l'épreuve par CFG. Les tubes en acier sont encore utilisés pour les puits de Villejuif. "On se fait la main sur les chantiers de réhabilitation pour tester la technologie avant de l’appliquer sur une centrale neuve", se justifie Eric Lasne. La mise en place de tubes en fibre de verre en première pose représente une difficulté technique car ils sont plus fragiles.

40 000 logements chauffés par le réseau en 2030

Après une pause de 15 ans, les centrales géothermiques fleurissent en France, en particulier en Alsace et en Ile-de-France. Pour Jean-Louis Bal, le président du Syndicat des énergies renouvelables, cet engouement s'explique par un climat politique favorable. "La loi de transition énergétique demande que la part des énergies renouvelables pour la production de chaleur atteignent 38% d'ici 2030, argumente-t-il. On devrait voir la production de chaleur d'origine géothermique se multiplier par cinq d’ici là."

En 2030, 10 000 logements supplémentaires se chaufferont à la géothermie grâce à la centrale de Villejuif, soit au total 40 000 logements chauffés par le réseau du Val-de-Marne.

Marine Protais

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS