Le repreneur d'Ascoval connaît des difficultés financières

PARIS (Reuters) - Le sidérurgiste britannique British Steel a confirmé mardi son intention de reprendre l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve, dans le nord de la France, malgré ses difficultés financières liées au Brexit.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le repreneur d'Ascoval connaît des difficultés financières
A l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve près de Valenciennes. Le sidérurgiste britannique British Steel a confirmé mardi son intention de reprendre l'aciérie de Saint-Saulve malgré ses difficultés financières liées au Brexit. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

Le 2 mai, la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a désigné British Steel comme repreneur d'Ascoval, société de 268 salariés en redressement judiciaire depuis novembre 2017.

Or, selon la chaîne d'information britannique Sky News, British Steel serait au bord de la cessation de paiement.

Dans un communiqué, le groupe "confirme que des négociations sont en cours avec le gouvernement britannique pour assurer la continuité de son activité et la poursuite de ses investissements en Grande-Bretagne, dans le contexte des incertitudes créées par le Brexit".

"Ces discussions n'ont pas d'impact sur la volonté du groupe British Steel de se porter repreneur de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve", ajoute le groupe britannique, qui entend respecter "tous ses engagements" sans délai supplémentaire.

"Comme prévu, la reprise sera effective demain, mercredi 15 mai", ajoute-t-il.

(Elizabeth Pineau, édité par Benoît Van Overstraeten)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS