Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le Renault Espace 5 et l'Opel Zafira pointés du doigt par la commission Royal

, ,

Publié le , mis à jour le 19/01/2016 À 09H07

D'après Les Echos, la commission technique mise en place suite à l'affaire Volkswagen aurait détecté deux nouveaux modèles dépassant largement les émissions autorisées : le tout récent Renault Espace 5 et l'Opel Zafira. Après la mise en cause du Captur et les perquisitions de la répression des fraudes révélées la semaine dernière, un nouveau coup dur pour la marque au losange qui veut présenter rapidement un "plan technique" pour réduire la différence entre les émissions de ses voitures en conditions réelles et celles des normes d'homologation.

Alors que Renault a annoncé hier de solides résultats commerciaux pour 2015, la nouvelle année ne commence pas très bien pour la marque au losange.

Après que la CGT a révélé la semaine dernière que trois sites du groupe ont été la cible de perquisitions de la répression des fraudes et la mise en cause de son SUV Captur dans le non-respect des normes d'émission, Les Echos révèlent que la commission technique créée à la suite de l'affaire Volkswagen a identifié deux nouveaux modèles dépassant largement les seuils de pollution autorisés : le Renault Espace 5, pourtant de norme Euro 6 (la plus récente), précise le quotidien économique, et l'Opel Zafira.

Un plan technique présenté avant la fin du premier trimestre

S'il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions, en raison notamment du nombre limité de véhicules testés soulignent Les Echos, cette nouvelle mise en cause d'un véhicule de Renault inquiète. Un défaut technique du système de dépollution et un fonctionnement moins efficace de ce même système par temps froid sont évoqués.

Pour s'éviter un scandale de l'ampleur de celui qui touche Volkswagen, le constructeur français compte bien réagir : d'ici la fin du premier trimestre, le groupe a indiqué qu'il allait présenter un "plan technique" pour réduire la différence entre les émissions de ses voitures en conditions réelles et celles prévues par les normes d'homologation.

Renault s'est d'ores et déjà engagé à rappeler plus de 15 000 véhicules pour les vérifier et les régler, a annoncé ce mardi matin Ségolène Royal sur RTL.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

19/01/2016 - 15h59 -

On le sait déjà que les normes antipollution ne correspondent pas à l'utilisation réelle des véhicules.Aucun peu ou prou ne respecte ces normes. Un moteur à explosion est ce qu'il est, on arrive au bout de son optimisation en matière de rendement énergétique par rapport à sa nuisance environnementale.Il ne faut pas stigmatiser RENAULT.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle