L'Usine Auto

Le remboursement de Renault et PSA, une opération avant tout financière

,

Publié le

C’est avec trois ans d’avance sur la date initiale que les deux constructeurs nationaux ont remboursé leurs prêts à l’Etat. Trois milliards d’euros mis à la disposition de chacun dans le cadre du pacte automobile de 2009 pour sortir au mieux de la crise. Le tout avec des contreparties en termes de maintien de l’emploi entre autres. Désormais désengagés de l’Etat, les constructeurs vont-ils préserver les usines et les emplois en France ?

Le remboursement de Renault et PSA, une opération avant tout financière © psa peugeot citroen

Suite aux deux premiers remboursements anticipés les 10 septembre 2010 et le 25 février 2011, Renault et PSA Peugeot Citroën ont mis une nouvelle fois la main à la poche le 26 avril pour s’acquitter d’un milliard d’euros chacun. "Ce remboursement anticipé, par les constructeurs automobiles, du prêt qui leur avait été octroyé initialement pour une période de 5 ans, démontre l’efficacité du plan ambitieux mis en place par l’Etat en 2009 pour soutenir une filière stratégique pour l’économie de notre pays", selon Christine Lagarde, ministre de l’Economie. Pour l’Etat, ces prêts ont rapporté près de 715 millions d’euros d’intérêts sur 21 mois. Une nouvelle étape qui fait bouger les lignes des relations Etat / constructeurs. Décryptage.

Pourquoi un remboursement anticipé ?
Selon Bertrand Rakoto, "les constructeurs avaient besoin de se désengager de l’Etat sur le plan social, et sur les investissements. Une manière de naviguer plus sereinement". Pour d’autres analystes, leur logique est avant tout financière. En effet, au moment de la crise automobile, les possibilités de crédit étaient limitées. D’où la demande d’aide de l’Etat. "Mais les conditions ont radicalement changé désormais, assure Gaëtan Toulemonde, expert automobile à la Deutsche Bank. Ce prêt leur coutait trop cher, avec des taux d’intérêt de plus de 6%, là où on peut se refinancer à 5% environ auprès des banques".

Un pacte respecté ?
Le pacte de 2009 prévoyait comme principales contreparties aux prêts l’absence de plans sociaux, de fermetures de sites en France, la réduction des bonus des dirigeants et la modération des dividendes. A cela s’ajoutait une contribution plus importante (de 200 millions d’euros chacun) à destination du fonds de modernisation des équipementiers automobiles.

Selon l’Etat, le plan a rempli ses objectifs et a permis à la filière de résister et de renouer avec une situation plus satisfaisante. En chiffres, la production automobile a progressé de 8,6% par rapport à 2009 et les chiffres d’affaires des deux constructeurs ont bondi de plus de 15% sur la même période. Quant aux équipementiers et sous-traitants, ils affichent des résultats 2010 en forte hausse.

"Le pacte a été plus ou moins respecté par les deux constructeurs, assure Bertrand Rakoto. Ce fut le cas par exemple lorsque PSA a décidé la production de la 206+ en France ou quand Renault a rapatrié la production de la Clio 2 en France pour libérer des capacités pour la Twingo en Slovénie. Ceci étant, PSA a toujours eu une sensibilité plus sociale que Renault, qui joue une carte plus financière et moins politique". Au cours de ses deux ans, plusieurs polémiques ont remis en question le respect du pacte, notamment celle concernant la délocalisation de la production de la Clio IV en Turquie.

Quelles conséquences en termes d’emplois ?

Désormais désengagés de l’Etat, certaines voix craignent que les constructeurs se remettent à délocaliser et à mettre en place des plans sociaux. Deux mesures interdites par le pacte. Pour les experts interrogés par l’Usine Nouvelle, la fin du prêt ne devrait pas avoir de conséquences directes. "Ca ne changera rien, assure Gaëtan Toulemonde. Ce sont des opérations trop lourdes et onéreuses pour être menée aussi rapidement. Sans compter que nous sommes en période pré-électorale". Pour Bertrand Rakoto, "la tentation de fermer des sites était plus forte au moment de la crise, comme cela a pu être évoqué pour les sites d’Aulnay pour PSA Peugeot Citroën ou pour Flins pour Renault. Mais actuellement la tendance est à la hausse des capacités de production, puisque l'automobile sort de la crise".

Et après ?
La ministre de l’Economie a prévenu : l’Etat reste extrêmement attentif à cette filière stratégique et prépare l’avenir. Et notamment sur les programmes de développement de véhicules électriques. Des programmes dans lesquels les constructeurs annonçaient déjà en 2009 vouloir investir massivement. Par exemple, PSA Peugeot Citroën expliquait vouloir développer le véhicule hybride et le stop&start dès 2011 et les véhicules électriques en 2012 ou 2013. Chez Renault, on expliquait étudier la création en France d’un pôle de recherche dans le domaine du véhicule électrique et d’un site de fabrication de batteries. Ce qui sera fait à Flins. Avec un véhicule entièrement électrique prévu pour 2012.

Plus globalement, au début de l’année 2011, les constructeurs ont présenté leurs stratégies. Basée sur la Chine et le haut de gamme chez PSA Peugeot Citroën, plutôt sur Dacia et les marchés russe et brésilien pour Renault. "La tendance dans l’automobile n’est plus à la délocalisation mais plutôt à s’installer au plus près du marché, assure Bertrand Rakoto. Renault a par exemple lancé un second Technocentre en Roumanie, pendant que PSA s’installe en Chine. Ils vont là où est la demande".

Malgré tout, l’analyste ne cache pas que d’ici à quelques années, on peut s’attendre à un jeu de concurrence entre sites chez les constructeurs. "Par exemple en cas de variation à la baisse ou de stagnation des marchés matures en Europe", précise-t-il.


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte