Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Le Reflex industrie] Gueule de bois

Pascal Guittet

Publié le

Images

[Le Reflex industrie] Gueule de bois © Pascal Guittet

Les entreprises citées

Un quart des plus beaux arbres centenaires, principalement des chênes, part en Chine où ils sont transformés. Ils reviennent sous forme de meubles et de parquets, alors que les scieries peinent à se fournir en matière première. En cause, le prix très bas du transport dans des bateaux qui reviennent à vide après avoir déchargé dans les ports européens. Reste les résineux qui n’occupent que 25 % de la forêt française, juste de quoi fournir les industriels du secteur. On ne compte plus que 1 500 scieries dans l’Hexagone, soit trois fois moins qu’en 1980.

Pascal Guittet - Chêne de l’est, à Hambach (Moselle) - Mars 2014

 

LES AUTRES "REFLEX INDUSTRIE" SONT À DÉCOUVRIR ICI

 

Photographe depuis 30 ans, Pascal a rejoint la rédaction de L'Usine Nouvelle en 2009 après avoir travaillé en studio et dans la presse automobile spécialisée. Il couvre les reportages au coeur des usines, mais aussi les interviews et portraits des acteurs de l'industrie. Il anime aussi, depuis 2013, ce blog pour lequel il a reçu le prix de la presse professionnelle 2013 de la meilleure photo web.
Cette rubrique est une plongée dans la réalité du monde de l'entreprise, à travers une série de clichés prix lors de nombreux reportages effectués. Il est aussi vidéaste et sculpteur. Vous pouvez découvrir un autre aspect de son travail sur son site personnel PG-Galerie.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/09/2018 - 11h36 -

Le problème n'est pas tant dû aux coûts de transports certes faibles mais toutefois réels (acheminement jusqu'au port, manutention dans les ports). Surtout qu'une partie du bois revient une fois scié, avec les coûts de transports plein pot. Il faut savoir que les chênes vendus en chine sont souvent de qualité moyenne alors que les chênes vendus en europe sont de bonne qualité. Le problème est le prix d'achat de ces bois par les scieries européennes. Les scieries européennes sont prêtes à payer moins pour les chênes de qualité moyenne que les scieries chinoise. Certainement car les scieries européennes les valorise moins bien. Là est le vrai problème. Autre point intéressant, la chine achetait longtemps les hêtres français. Cela s'est arrêté il y a une dizaine d'année. Les scieries européennes n'ont pas pris le relais alors que les prix ont dégringolés et nous regrettons maintenant le temps où la chine achetait les hêtre.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle