Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Nissan étudie un rééquilibrage de l'alliance avec Renault

, , ,

Publié le , mis à jour le 15/05/2018 À 06H47

Selon le directeur général de Nissan, le constructeur automobile japonais étudie différentes options, parmi lesquelles un rééquilibrage de la structure actionnariale de l'alliance avec Renault, afin de s'assurer qu'elle survive à son PDG actuel Carlos Ghosn.

Nissan étudie un rééquilibrage de l'alliance avec Renault
Nissan étudie différentes options, parmi lesquelles un rééquilibrage de la structure actionnariale de l'alliance avec Renault, afin de s'assurer qu'elle survive à son PDG actuel Carlos Ghosn.
© Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi

La question de la pérennité de l'alliance Renault-Nissan, une fois que Carlos Ghosn, à sa tête depuis une vingtaine d'années, aura passé la main, revient sur la table. Selon le directeur général du constructeur automobile japonais, les partenaires examinent donc actuellement différentes options.

"Cela pourrait prendre beaucoup de formes différentes", a déclaré Hiroto Saikawa lundi 14 mai, lors d'une conférence de presse consacrée aux résultats annuels du groupe. Parmi les pistes explorées, un changement dans la structure actionnariale de l'alliance destiné à créer un meilleur équilibre entre les deux partenaires.

"Nous devons nous assurer que l'alliance puisse opérer comme elle le fait maintenant, en préservant l'autonomie de chaque entreprise tout en maximisant l'efficacité, dans ses générations futures", a poursuivi Hiroto Saikawa.

Dans une interview au journal japonais Nikkei, fin avril, le directeur général de Nissan avait dit ne pas voir en revanche de mérite dans une vraie fusion avec Renault et que l'objectif de l'alliance était de maintenir le principe du montage actuel, passé de deux à trois partenaires avec Mitsubishi en 2016.

Reuters avait rapporté en mars que les deux principaux partenaires de l'alliance discutaient d'un rapprochement passant par l'éventuel rachat par Nissan de l'essentiel de la participation de 15% que l'Etat français détient dans Renault.

(avec Reuters: Naomi Tajitsu, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus