Tout le dossier Tout le dossier

Le redressement productif selon Montebourg : le compte n'y est pas

Il y a un an, jour pour jour, Arnaud Montebourg prenait ses fonctions de ministre du Redressement productif en suscitant de grandes attentes. En douze mois, il se sera surtout battu pour les usines qui ferment, oubliant un peu trop d'accompagner des secteurs en pleine croissance comme l'aéronautique ou le numérique.

Partager
Le redressement productif selon Montebourg : le compte n'y est pas

Après une année de redressement productif, en relisant les ambitions exprimées il y a un an lors de la prise de fonction d'Arnaud Montebourg, on a beau cherché, le compte n'y est pas. Le parangon du Made in France n'a pas réussi à inverser le phénomène de désindutrialisation qui frappe l’hexagone. L'industrie continue de décliner dans notre pays et le sentiment dominant parmi les chefs d'entreprise, c'est que le problème de la compétitivité des usines françaises n'a toujours pas été traité sur le fond (il suffit pour s'en convaincre de voir les thèmes portés par les candidats à la présidence du Medef). La loi sur l'emploi ou le crédit d'impôt de 20 milliards d'euros ne remporte que de faibles suffrages auprès des capitaines d'industrie qui jugent que ces avancées vont dans le bon sens mais pas assez loin.

Arnaud Montebourg n'est évidemment pas le seul responsable de cette désillusion mais il y a contribué. Le ministre de l'Industrie s'est fait piégé - un peu volontairement- par les dossiers épineux des usines qui ferment. Après ses saillies verbales sur la famille Peugeot suite à l'annonce de la fermeture d'Aulnay, ces échecs dans le sauvetage d’ArcelorMittal à Florange ou de Petroplus à Petit-Couronne lui collent à la peau et lui valent une solide cote d'impopularité auprès de certains patrons, petits ou grands.

Ce serait évidemment trop simple de réduire son action à ces trois usines mais on doit reconnaitre qu'Arnaud Montebourg n'a pas, pour l'instant, réussi à exister sur d'autres sujets plus positifs. Il ne s'est pas autorisé, par exemple, à s'emparer du numérique pour laisser exister Fleur Pellerin, et c'est sans doute un tort. En tant que ministre de tutelle, il aurait pu utiliser ce secteur en plein développement et médiatiquement porteur pour changer vraiment l'image – vieillotte - de l'industrie. Il n'a pas su non plus exploiter l'éclatante santé de la filière aéronautique. Quand Airbus a signé un méga-contrat il y a quelques mois, ce fut sous l'égide de François Hollande... Enfin, Arnaud Montebourg n'a pas su non plus définir de stratégie claire. Son plan de reconquête industrielle a fait long feu en laissant tout le monde sur sa fin. Aucun cap précis n'a encore été fixé pour l'industrie française des prochaines années, aucune perspective qui permettrait de mobiliser les énergies autour d'objectifs communs et partagés.

C'est regrettable. Car le ministre du redressement productif a beaucoup de talent pour mener à bien, et avec succès, un tel chantier. L'engagement, la foi et l'énergie qu'il déploie pour la cause industrielle n'avaient plus été vus et ressentis depuis longtemps dans ce maroquin. Son verbe et son poids politique (avec ses 17% à la primaire socialiste) font que sa voix porte fort et loin. Dommage qu'il ne s'en serve pas pour susciter la mobilisation pro-industrielle qu'il appelle pourtant de ses voeux. Ce n'est pas en stigmatisant les uns et en entretenant les illusions des autres qu'il réussira à assurer un avenir à nos usines.

Thibaut De Jaegher

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Economie

Arnaud Montebourg, un an de Redressement productif en huit photos

Quotidien des Usines

Faute de repreneur, Petroplus tire le rideau

La matinale de l'industrie

A Genève, Arnaud Montebourg encourage "la mutation de la filière automobile française"

Quotidien des Usines

Petroplus Petit-Couronne : Montebourg s'engage derrière l'offre égyptienne

Éco - social

Arnaud Montebourg, assagi, cherche à se relancer

Éco - social

Quand Arnaud Montebourg fait le point sur le protectionnisme européen

La matinale de l'industrie

Arnaud Montebourg scelle la reprise de la papeterie M-Real

Éco - social

Les 4 épisodes qui ont meurtri la relation Montebourg-Ayrault

Editorial

Arnaud Montebourg, le Don Quichotte de l'industrie

Éco - social

Florange : Montebourg désavoué mais le revolver de la nationalisation est toujours sur la table

Editorial

Après Florange : Arnaud Montebourg doit changer de stratégie

Métallurgie - Sidérurgie

Florange : un repreneur serait prêt à investir 400 millions d'euros

Éco - social

"L’arrivée de Free a placé Alcatel en situation de grande difficulté", selon Arnaud Montebourg

Éco - social

Arnaud Montebourg, en marinière, en ferait-il trop ?

Éco - social

Arnaud Montebourg rappelle le "devoir" de PSA vis-à-vis de la nation

Energies fossiles

Le dossier Petroplus entre les mains d'Arnaud Montebourg

Éco - social

Quand Arnaud Montebourg se penche sur le modèle américain

Éco - social

Gouvernement Ayrault : les 11 ministres qui influeront sur l'industrie

Éco - social

La doctrine industrielle du nouveau ministre de l'industrie

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Ingénieur Sûreté de Fonctionnement - Assurance qualité Logiciel (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 26/07/2022 - CDI - La Défense

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS