Quotidien des Usines

Le redressement judiciaire de l’entreprise Stéphane Gerbe annulé

Nadège Hubert , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le groupe chinois Chongqing Tianci, actionnaire principal de l’entreprise de bas, collants et chaussettes française Stéphane Gerbe, a versé 300 000 euros pour mettre fin au redressement judiciaire en cours et ainsi sauver l’usine de la faillite.

Le redressement judiciaire de l’entreprise Stéphane Gerbe annulé
L'entreprise Stéphane Gerbe est passée de 800 salariés dans les années 80 à 33 en 2020.
© Stéphane Gerbe

Depuis le mois de mars 2020, l’entreprise Stéphane Gerbe, basée à Saint-Vallier (Saône-et-Loire), était placée en redressement judiciaire. Depuis que le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a mis fin à cette situation, le 18 juin, l’actionnaire chinois Chongqing Tianci a versé les fonds pour régler les fournisseurs et apporté les garanties nécessaires à la poursuite d’activité.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte