Le "redressement de l’appareil productif" au programme de la Conférence sociale

La conférence sociale de juillet s’articulera autour de 7 tables rondes, dont l’une consacrée au "redressement productif". La CGT, très active sur ces questions s’en réjouit et avance ces revendications.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le

Le gouvernement a dévoilé hier l’organisation et les enjeux de "la grande conférence", c’est son nom, qui se tiendra les 9 et 10 juillet au Palais de Iéna au siège du Conseil économique social et environnementale. Ce temps fort s’articulera autour de sept thèmes qui donneront lieu à autant de tables rondes, chacune présidée par un ministre et une "personnalité".

L’une d’entre elle sera consacrée au "redressement de l’appareil productif", l’occasion de dévoiler la dimension plus offensive de la stratégie d’Arnaud Montebourg. Toutefois, selon le gouvernement , il ne faut pas attendre de révolution au soir du 10 juillet : "On en sortira en sachant que tel et tel sujet sera traité de telle ou telle manière", a expliqué Michel Sapin, ministre du Travail. Histoire de faire la part entre ce qui ressort de la négociation entre partenaires ou de décisions plus volontaristes du gouvernement, sans doute.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

A l’issue du sommet, la CGT, très impliquée sur les questions industrielles, se réjouissait de la table ronde dédiée au redressement productif , tout en craignant "que la conférence ne débouche sur un vaste agenda économique et social". "Il faut qu’il ait des mesures concrètes, de nature conjoncturelle ou structurelle car la situation ne permet plus de perdre du temps" affirme Mohamed Oussedik en charge de l’industrie au bureau confédéral et participant à la réunion d’hier à Matignon.

Positions clés de la CGT

La CGT compte défendre plusieurs positions clés. Au chapitre des mesures concrètes et immédiates, la refonte, en un seul, des trois systèmes de chômage partiel pour simplifier son accès. Sur la gouvernance des entreprises, le renforcement du rôle des salariés dans les conseils d’administration ainsi que la révision de la politique de l’Etat actionnaire. "La négociation sur la modernisation du dialogue social est lancé depuis 2009, sans aboutir" rappelle Mohamed Oussedik.

Sur la question du financement des entreprises : la centrale syndicale menée par Bernard Thibaut insiste sur la transformation du rôle d’Oséo au sein de la nouvelle banque publique d’investissement pour soutenir encore mieux les PME. La CGT pense qu’il faut également réfléchir à un système pour protéger les grandes entreprises industrielles stratégiques du pays des appétits de puissance étrangères.

Enfin, au sein de la confédération certains n’excluent pas de travailler sur une modulation de la fiscalité et des charges des entreprises pour tenir compte de leur exposition à la compétition internationale. Par ailleurs, la question du financement de la protection sociale est reconnue comme un enjeu majeur qui doit être traité.

Les thèmes des sept tables rondes :
-    L’emploi
-    La formation professionnelle
-    Les rémunérations et le pouvoir d’achat
-    Le redressement de l’appareil productif
-    L’égalité professionnelle hommes-femmes
-    Les retraites et la protection sociale
-    La fonction publique

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS