Le recyclage des déchets électroniques toujours à la traîne

En 2016, le monde a produit l'équivalent de 4500 Tour Eiffel de déchets électroniques, selon un rapport récent de l'Université des Nations unies. Seulement un quart des métaux qu'ils contiennent sont recyclés. Un taux qui tombe à 1% pour les métaux les plus rares.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le recyclage des déchets électroniques toujours à la traîne
Recyclage des téléphones portables chez Morphosis au Havre.

Les chiffres sont récents, mais tout est déjà vieux dans le rapport relatif aux déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) tout récemment publié par l'Université des Nations unies. Le neuf, d'abord : nous disposons désormais de données plus précises concernant nos modes de vie connectés. En 2016, le monde a en effet produit 44,7 millions de tonnes de DEEE, soit 4 500 Tour Eiffel. Chaque être humain en produit plus de 6 kilos par an et ce chiffre, en hausse de près de 5% par rapport à 2014, devrait encore croître de près de 7% d'ici 2021. Or le rapport souligne que seuls 20% des métaux contenus dans les DEEE passent par les circuits officiels de recyclage.

Le vieux, ensuite : à quelques chiffres près, nous savions déjà tout cela. Déjà, en 2011, le Programme des Nations unies pour l'environnement avait publié un document pointant les difficultés à réinsérer les métaux, notamment rares, dans les circuits de l'économie circulaire. Huit ans plus tard, les quantités de DEEE ne cessent de s'amplifier et le retraitement des métaux rares demeure faible. Selon les dernières données fournies par la Commission européenne, nous recyclons ainsi à peine plus de 1% du baryte, du béryllium, du cobalt, du gallium, de l'indium, du phosphore, du tantale ou encore du silicium que nous consommons...

Le recyclage est un facteur de sécurisation des approvisionnements industriels

Et pourtant, quels fabuleux avantages les industriels français et européens pourraient tirer d'une dynamique filière de recyclage ! Celle-ci leur conférerait un embryon de sécurité des approvisionnements alors que la Chine - qui détient une part prépondérante de la production de ces ressources - entend en conserver le contrôle. Le Japon, pauvre de son sous-sol, a compris le premier que ses poubelles électroniques valent de l'or. Il a initié, à la suite d'un embargo sur les terres rares décrété par Pékin en 2010, une ambitieuse politique de collecte et de retraitement des DEEE. A Tokyo, un diplomate japonais a même tenté de nous convaincre qu'il existe une géopolitique du recyclage puisqu'en disposant des meilleurs brevets, l'Archipel rendrait d'autres États dépendants de ses procédés technologiques.

En Occident, c'est plus compliqué... Le recyclage des métaux rares – souvent des alliages horriblement complexes à "désallier" - se révèle un procédé coûteux. Aussi les industriels français préfèrent s'approvisionner à la mine, plus compétitive que les recycleurs. La valorisation des DEEE est donc moins un défi technologique qu'économique, et rien de changera avant que les volumes de DEEE accumulés ne permettent de générer des économies d'échelle.

Las ! Les e-déchets sont trop souvent expédiés de l'Europe et des États-Unis vers l'Afrique et la Chine, en contradiction avec la Convention de Bâle qui prohibe l'exportation de déchets dangereux, estampillés "matériel d'occasion" ou "aide humanitaire"... Et les générations futures diront peut-être de nous: "Nos ancêtres du 21e siècle? Ah oui! Ces types qui ont sorti les métaux rares d’un trou pour les remettre dans un autre trou".

0 Commentaire

Le recyclage des déchets électroniques toujours à la traîne

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS