Le réchauffement climatique responsable de 250 000 décès annuels supplémentaires d'ici 2030

Les conséquences du réchauffement climatique sur la santé s’annoncent dramatiques et mortelles. Pour les prévenir, chercheurs et industriels se mobilisent.

 

Partager


Fabrication de vaccins chez Sanofi - DR

250 000 décès annuels supplémentaires entre 2030 et 2050. Dus à la malnutrition, au paludisme, à la diarrhée ou au stress lié à la chaleur. Ce chiffre terrible donne la mesure des dommages directs pour la santé qui résulteront du changement climatique selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les phénomènes climatiques extrêmes et la dégradation des habitats augmentent la prévalence de certaines maladies et influent sur les populations microbiennes. Touchant en premier lieu les pays les plus pauvres. Avec un coût que l'OMS chiffre à entre 2 et 4 milliards de dollars par an d'ici à 2030.

L’appel des scientifiques en faveur du plan de l’ONU

Pour pallier ces risques sanitaires, un grand plan a été annoncé par l’Organisation des Nations Unies le 25 septembre dernier, avec des objectifs précis d’ici 2030. "Encore faut-il se doter des moyens de les atteindre !", interpellent les scientifiques de Biobanques, de l’Inserm et d’Intelligence in Science.

Le 4 décembre, ils ont publié un "position paper" pour appeler les institutions en charge de la santé (organismes de recherche, ministère de la Santé, Union européenne etc.) à se mobiliser.

Se mobiliser, comme le professeur Félix Rey, directeur de l’unité de Virologie structurale à l’Institut Pasteur. Il y a quelques semaines, ses travaux dans le domaine des virus pathogènes émergents étaient récompensés par le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2015 (de 150 000 euros), soutenu par le laboratoire éponyme. Un signe que l’industrie pharmaceutique s’intéresse à son tour à ces problématiques.

En 2012, treize grands patrons de big pharmas mondiales s’étaient engagés, à Londres, aux côtés de Bill Gates, à innover dans la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Quatre ans plus tard, où en est-on ? Le travail se poursuit, assure le français Sanofi, numéro trois mondial de la pharmacie mais seul acteur de la santé partenaire de la COP 21, qui se tient à Paris jusqu’au 12 décembre.

des traitements "à prix abordables"

L’industriel fournit de son côté dans plusieurs pays d’Afrique des traitements du paludisme à prix abordables. Et vient de mener à bien le développement du premier vaccin contre la dengue, dont bénéficieront en priorité les pays endémiques. Avec "des profits responsables", a toujours assuré Sanofi.

A Neuville-sur-Saône, l’usine française qui produit cette innovation, les doses sont prêtes. Elles partiront très prochainement pour le Mexique, où le vaccin a reçu mercredi 9 décembre sa première homologation…

Gaëlle Fleitour

Sanofi tente aussi de lutter contre le réchauffement climatique sur le plan industriel.
"Aujourd’hui, 86% de nos transports intercontinentaux se font par voie maritime, une initiative prise par Sanofi il y a dix ans, alors que les industries de la santé font encore appel en moyenne à 72% au transport aérien", assure Jean-Christophe Bligny, le vice-président associé Environnement et Energie de Sanofi. Cet hydrogéologue a été débauché de chez Danone il y a deux ans pour accélérer la politique développement durable de Sanofi, engagé dans des objectifs chiffrés depuis 2010. En attendant un grand plan environnement que devrait annoncer le nouveau patron du groupe, Olivier Brandicourt, pour la mi-2016.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SANOFI
ARTICLES LES PLUS LUS