Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le rebond des Bourses mondiales bat de l'aile avec le pétrole

Publié le

par Patrick Vignal

Le rebond des Bourses mondiales bat de l'aile avec le pétrole
Les Bourses européennes ont terminé mercredi dans le rouge. À Paris, le CAC 40 a perdu 0,62% à 5.374,92 points. Le Footsie britannique a abandonné 0,42% et le Dax allemand a reculé de 0,33%. /Photo prise le 12 février 2019/REUTERS/Kai Pfaffenbach
© Kai Pfaffenbach

Les entreprises citées

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi dans le rouge, les craintes pour l'économie mondiale sur fond de tensions commerciales reprenant le dessus sur l'espoir d'un coup de pouce des banques centrales, Réserve fédérale en tête, aux actifs risqués.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,62% à 5.374,92 points. Le Footsie britannique a abandonné 0,42% et le Dax allemand a reculé de 0,33%.

L'indice EuroStoxx 50 a cédé 0,43%, le FTSEurofirst 300 0,32% et le Stoxx 600 0,30%.

Les marchés d'actions européens, qui avaient atteint mardi un pic de trois semaines, marquent ainsi une pause après le rebond déclenché par l'accord commercial conclu entre les Etats-Unis et le Mexique et soutenu par les anticipations d'une baisse des taux par la Réserve fédérale.

"Le sentiment des investisseurs s'est un peu érodé aujourd'hui, les traders se rappelant que le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine est toujours bel et bien d'actualité", a commenté David Madden, chez CMC Markets.

L'attention des investisseurs se tourne aussi vers la réunion de politique monétaire de la Fed la semaine prochaine. Ils tablent cependant davantage sur un assouplissement à l'issue de la réunion suivante de la banque centrale américaine, fin juillet, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

Autre élément pesant sur la tendance, la hausse des prix à la production en Chine a ralenti sous l'effet d'une faible demande des produits de base et du ralentissement de l'activité manufacturière, alimentant les inquiétudes sur la santé de la deuxième économie du monde.

Les craintes pour la croissance mondiale pèsent également sur les prix du pétrole, qui chutent fortement.

PÉTROLE

Les cours du brut reculent de l'ordre de 2% après l'abaissement par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) de ses prévisions de croissance de la demande mondiale en 2019.

Les prix souffrent également de l'annonce d'une augmentation inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis, selon les chiffres publiés mercredi par l'EIA.

Le baril de Brent recule à moins de 61 dollars et celui de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) repasse sous 52 dollars.

VALEURS

En Bourse en Europe, la plus forte baisse sectorielle est pour l'indice Stoxx de l'énergie, qui a abandonné 2,15%.

L'indice Stoxx de la construction a reculé pour sa part de 0,98%, pénalisé par le repli de LafargeHolcim, qui a perdu 4,15% à Zurich après qu'un important actionnaire a réduit sa participation en plaçant 3,7% du capital à 48,70 euros par action.

La plus forte hausse du Stoxx 600, et de loin, revient à Axel Springer qui a bondi de 11,52% après l'annonce par le fonds KKR d'une offre de 6,8 milliards d'euros aux actionnaires minoritaires du groupe allemand de presse et d'édition.

A WALL STREET

Les indices de la Bourse de New York ont commencé la séance sans tendance avant de s'orienter dans le rouge, pénalisés par le secteur de l'énergie.

A la clôture des Bourses en Europe, le Dow Jones recule de 0,19%, le S&P 500 de 0,25% et le Nasdaq Composite de 0,46%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont à peine augmenté en mai et reflètent une inflation modérée qui, conjuguée à un ralentissement de la croissance, pourrait fournir un argument supplémentaire en faveur d'une baisse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale dans les prochains mois.

TAUX

Les rendement des emprunts d'Etat américains n'ont que brièvement réagi à l'annonce d'une inflation inférieure aux attentes en mai aux Etats-Unis. Le taux à 10 ans recule légèrement, autour de 2,125%.

En Europe, le rendement du Bund à 10 ans, taux de référence de la zone euro, a fini sans grand changement, autour de -0,234%.

La séance a été beaucoup plus animée sur les taux longs italiens qui ont grimpé après l'annonce inattendue par le Trésor italien du lancement d'une émission d'obligations à 20 ans.

Le taux du BTP à 10 ans a pris 13 points de base, à 2,442% après avoir touché un creux de plus d'un an la semaine dernière à 2,282%, et le 20 ans est repassé au-dessus de 3%.

CHANGES

Le dollar a brièvement reculé à l'annonce des chiffres d'inflation avant de repartir de l'avant face à un panier de devises de référence dont l'euro, qui retombe autour de 1,1307.

De son côté, la livre sterling a nettement reculé après un vote à la Chambre des communes qui a rejeté mercredi une initiative de l'opposition travailliste visant à empêcher la perspective d'un Brexit sans accord.

VOIR AUSSI:

GRAPHES - La croissance à la peine, le marché pétrolier s'inquiète de la demande

A SUIVRE JEUDI :

La journée de jeudi s'annonce relativement calme avec tout de même des indicateurs à surveiller, notamment l'inflation allemande et la production industrielle en zone euro, et aussi une réunion de l'Eurogroupe au cours de laquelle la situation budgétaire de l'Italie devrait dominer les débats.

(Édité par Blandine Hénault)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle