Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Le réacteur Atmea d’Areva bien placé en Jordanie

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Le Royaume a présélectionné le réacteur français de moyenne puissance.  

Le réacteur Atmea d’Areva bien placé en Jordanie © DR

Areva et son partenaire japonais MHI viennent d’être sélectionnés pour le round final de l’appel d’offres nucléaire jordanien. Reste au consortium franco-japonais à battre le russe Atomstroyexport.

Alors qu’une réponse finale était attendue au printemps 2012, le choix du contacteur final pourrait prendre encore trois ans, a annoncé le Royaume. La Jordanie vise la mise en service de son premier réacteur en 2019. L’enjeu pour Areva porte sur la construction du premier modèle du réacteur de moyenne puissance Atmea de 1 150 MW, censé répondre aux besoins des pays pour lesquels un réacteur EPR d’une puissance de  1 600 MW est inadapté.

Validation

En février 2012, l’Atmea a reçu un avis positif de l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) et de l’Institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) lors de sa revue de sureté. Cette validation est d’autant plus importante qu’elle intervient en prenant en compte les premiers retours d’expérience de l’accident de Fukushima de mars 2011.

Avec l’Atmea, Areva lorgne entre autres sur le marché chinois. EDF et le chinois CGNPC, en partenariat avec le CEA, travaillent au développement d’un réacteur de 1 000 MW pour le marché intérieur de la Chine. Areva pousse à ce que ce projet soit basé sur son modèle de réacteur. Le développement d’un nouveau concept ne ferait qu’accroitre la concurrence que se mènent Russes, Américains, Coréens et Français.

Actuellement, Areva construit ou participe à la construction de quatre EPR dans le monde : un à Flamanville en France, un à Olkiluoto en Finlande et deux à Taischan en Chine. Dans le cadre de son plan stratégique annoncé fin 2011, le groupe souhaite vendre dix EPR dans les cinq années à venir. Plusieurs contrats sont espérés en  2012 et 2013, en Inde (2 réacteurs) et en Chine (2 réacteurs).
 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle