Le raté du vaccin anti-Covid de CureVac, une double mauvaise nouvelle pour la France

CureVac vient d'annoncer que son candidat vaccin contre le Covid-19 était apparu efficace à 47% lors de la dernière phase d'essais cliniques. L'annonce jette une ombre sur la potentielle livraison à l'Union européenne (et la France) de centaines de millions de doses. Et sur le contrat passé avec le sous-traitant français Fareva.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le raté du vaccin anti-Covid de CureVac, une double mauvaise nouvelle pour la France
Le candidat vaccin contre le COVID-19 de CureVac est apparu efficace à 47% lors de la dernière phase d'essais cliniques.

En novembre 2020, l'Union Européenne signait avec la biotech allemande CureVac un accord lui garantissant jusqu'à 405 millions de doses du vaccin connu sous le nom de CVnCoV, le seul accord majeur signé par la firme allemande. Les espoirs s'avèrent en partie douchés. CureVac a annoncé mercredi 16 juin que son candidat vaccin était apparu efficace à seulement 47% lors de la dernière phase d'essais cliniques, ne répondant pas aux attentes du groupe biotechnologique allemand. Ces résultats décevants proviennent d'une analyse provisoire de données issues de 134 cas de COVID-19 lors d'un essai impliquant environ 40 000 volontaires en Europe et Amérique latine. Ce produit fait appel à l'ARN messager, la technologie utilisée par les vaccins de Pfizer-BioNtech et Moderna, qui affichent eux des taux d'efficacité largement supérieurs et sont déjà autorisés en Europe et en France.

A LIRE AUSSI

L'annonce jette une ombre sur la potentielle livraison à l'Union européenne de centaines de millions de doses. Mais elle n'aura pas d'impact sur la vitesse de déploiement de la campagne vaccinale en Allemagne, a voulu rassurer jeudi 17 juin le ministère allemand de la Santé. L'action CureVac a chuté de 48%, à 49 dollars, dans les échanges d'après-clôture à Wall Street après la publication des données.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une mauvaise nouvelle pour Fareva

Il s'agit aussi d'une mauvaise nouvelle pour le spécialiste français de la sous-traitance pharmaceutique Fareva, qui devait dédier depuis la fin mai deux sites à la production du de l’allemand CureVac - en cours d'autorisation par l'Agence européenne du médicament - dans l'Eure et dans les Pyrénées-Atlantiques. À Pau (Pyrénées-Atlantiques), sur un site de 250 salariés repris l’an passé à Pierre Fabre, il s’agit d’opérations de remplissage stérile de flacons. À Val-de-Reuil (Eure), Fareva doit produire un éluant (solvant) nécessaire à la formulation de ce vaccin ARNm. Les opérations devraient démarrer au second semestre 2021, avait indiqué Fareva il y a quelques mois.

Par ailleurs, la big pharma anglosuédoise GSK et CureVac avaient annoncé le 3 février un partenariat pour développer des vaccins, à ARN messager, efficaces contre les nouveaux variants du Covid-19.

avec Reuters (Ludwig Burger; version française Jean Terzian)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS