Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le ralentissement des mémoires flash pénalise Samsung et Western Digital au profit de Toshiba, Micron et Intel

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Infographie Selon le cabinet TrendForce, la croissance du marché des mémoires flash NAND est tombée de 45% en 2017 à 11% en 2018. Un ralentissement qui pénalise Samsung Electronics et Western Digital au profit de Toshiba Memory Corp, Micron Technology, Intel et SK Hynix.  

Le ralentissement des mémoires flash pénalise Samsung et Western Digital au profit de Toshiba, Micron et Intel
Mémoire flash 96 couches de SK Hynix.
© SK Hynix

C’est une année annonciatrice de marasme pour les mémoires flash NAND. Selon les chiffres communiqués à L’Usine Nouvelle par DRAMeXchange, une division du cabinet TrendForce, le marché mondial de ces puces électroniques a augmenté de près de 11% en 2018 à 63,2 milliards de dollars. Ce résultat marque un net ralentissement par rapport à 2017 où la croissance dépasse 45%. C’est le signe d’un retournement de cycle avec son cortège infernal de contraction de la demande, de surcapacité de production et d’effondrement des prix.

Baisse des prix moyens de 20% au quatrième trimestre 2018

Ce retournement est particulièrement visible au quatrième trimestre 2018 où le marché a plongé de près de 17%. Presque tous les grands fabricants sont en recul. Mais c’est Samsung Electronics qui affiche la plus forte baisse avec des ventes trimestrielles en dégringolade de 29% et des prix moyens en chute de 20%. Le géant coréen de l’électronique, qui domine allègrement le secteur, perd du terrain avec une part de marché de 35% en 2018, contre 36,3% en 2017. Et l’année 2019 se présente sous de mauvais augures compte tenu de ses surcapacités de production, résultat de deux années consécutives de surinvestissement.

Mais c’est Western Digital qui apparaît comme l’acteur le plus pénalisé. Il est le seul des six plus grands fabricants à connaître une évolution négative sur l’ensemble de l’année 2018 avec une baisse de ses ventes de 1,6%.  DRAMeXchange explique son revers de fortune par sa forte dépendance envers la Chine où la demande s’est contractée plus fortement qu’ailleurs en raison de la guerre commerciale avec les Etats-Unis. Le géant américain des technologies de stockage de données voit sa part de marché tomber d’environ 17% en 2017 à moins de 15% en 2018.

Intel, seul fabricant en croissance au quatrième trimestre 2018

Ce climat morose n’empêche pas Intel, le plus petit des six principaux fabricants, de tirer son épingle du jeu. Au quatrième trimestre 2018, il est le seul en croissance avec une progression de ses ventes de 2,4% alors que ses prix moyens ont baissé de 10 à 20% selon les produits. Sur l’ensemble de l’année 2018, il  affiche un bond de 22,4%, portant sa part de marché à près de 7%, contre environ un peu plus de 6% en 2017.

Micron Technology s’impose comme le deuxième grand gagnant avec une hausse de 19,6% en 2018. Il est suivi par Toshiba Memory Corp (19,4%) puis SK Hynix (13,2%).

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle