Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le raidissement américain dans les puces

, ,

Publié le

Le président américain Donald Trump a bloqué le rachat de Qualcomm par Broadcom. C’est la deuxième fois qu’il met son veto à une acquisition d’entreprise américaine dans les puces électroniques après son opposition au rachat de Lattice par un fonds d’investissement chinois. Mais Broadcom n’est pas un acquéreur chinois. C’est une société d’origine américaine, issue de HP, qui a le malheur d’être établie à Singapour. Suffisant pour inquiéter Washington qui y voit des risques de fuite en Chine de technologies américaines jugées stratégiques. Donald Trump justifie sa décision par des raisons de sécurité nationale. En réalité, Washington craint de perdre l’un de ses joyaux dans les semi-conducteurs, numéro un mondial des puces pour mobiles et passage obligé de tous les constructeurs de smartphones dans le monde. Tous doivent acquérir une licence de ses technologies. Le véto de Donald Trump envoie un signal fort au reste du monde : les joyaux industriels américains ne sont pas à vendre.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle