Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le Rafidin investit dans des process de valorisation des co-produits de la vigne

, , ,

Publié le

La société Le Rafidin investit 2 millions d'euros dans des outils de distillation et de cuveries à Pocancy (Marne) pour valoriser les marcs issus de la vendange, notamment à travers l’extraction de polyphénols.

Le Rafidin investit dans des process de valorisation des co-produits de la vigne
La société Le Rafidin a investi près de 2 millions d'euros dans valorisation de co-produits de la vigne.
© Le Rafidin

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Implantée au lieu-dit Le Rafidin, qui a donné le nom à sa marque, sur la commune de Pocancy (Marne), la SARL familiale co-dirigée par Dominique Levesque et Frédéric Bon a initié courant 2017 un programme d’investissement chiffré à près de 2 millions d'euros afin de développer son activité de valorisation de co-produits de la vigne. Le nouvel ensemble est constitué d’une colonne à distiller, de cuves de réception des marcs et de cuves à éthanol, d’outils de presse et de séchage, mais aussi de zones de stockage. Il doit être opérationnel dès le début de l’été 2018.

Après avoir travaillé durant plusieurs années en prestation de service, l’entreprise prend son indépendance et se donne ainsi les moyens de ses ambitions. "Nous voulons multiplier par trois notre chiffre d’affaires à horizon de cinq ans", annonce Frédéric Bon, co-gérant. La société poursuit quatre objectifs : "Nous sommes situés à moins de cinquante kilomètres des coteaux de la Champagne et nous sommes engagés dans le tri et la valorisation de ressources naturelles locales, à savoir les marcs de raisin issus de la vendange. Nous nous inscrivons dans le développement durable en faisant le choix de l’innovation, avec des perspectives de créations d’emplois à la clé." Actuellement, l’équipe compte une douzaine de salariés.

"Les autorisations préfectorales délivrées, nos achats d’équipements ont été lancés majoritairement auprès de fabricant situés dans la région Grand Est. Notre nouvelle activité de distillation sous-vide de co-produits liquides (voie humide) et de traitement des solides nous distingue de la concurrence", affirme Frédéric Bon, en évoquant une "valorisation à 100 %" des sous-produits viticoles issus des pressoirs que sont les pépins de raisin, les peaux et les rafles. Ce que tout confondu, on appelle les aignes en Champagne.

L’entreprise ayant acquis depuis 2012 un savoir-faire dans l’extraction des polyphénols de pépins trouve pour ces antioxydants naturels des débouchés dans les secteurs de la cosmétique, de la nutraceutique (produit ou aliment sous forme de comprimé ou autre présentation pharmaceutique) et dans la nutrition animale (aquaculture, notamment). Par ailleurs, à partir des peaux et des rafles, elle est en capacité, depuis 2015, de fabriquer des composts "à haute valeur biologique" lesquels peuvent retourner dans les vignes et servir d’amendements pour les sols. "La traçabilité de toutes nos opérations est garantie", conclut Frédéric Bon.

Philippe Schilde

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle