Quotidien des Usines

Le Rafale donne un nouveau souffle au câbleur Anjou électronique

, , , ,

Publié le

L'entreprise Anjou électronique, filiale de Deroure, vient de gagner un contrat de Thales pour le Rafale. Ce qui implique une trentaine d'embauches sur le site de Longué-Jumelles (Maine-et-Loire).

Les entreprises citées


Rafale Egypte.

Le groupe Deroure vient de signer avec Thales un contrat portant sur un équipement du Rafale, lié aux ventes récentes de l'avion de chasse en Égypte, au Qatar et en Inde. "Ce contrat de trois années et de plusieurs millions d'euros va permettre de pérenniser l'activité sur le long terme pour Deroure, renforçant ainsi un partenariat déjà solide avec le groupe Thales", fait savoir le groupe, présidée par Anne-Charlotte Fredenucci.

Ce contrat rejaillira sur Anjou électronique, filiale de Deroure basée à Longué-Jumelles (Maine-et-Loire) et spécialisée en câblage filaire et l'intégration d'équipements électriques et électroniques. Cette usine compte 140 salariés et devrait poursuivre ses embauches pour honorer ce nouveau contrat. Une trentaine de postes supplémentaires seront à pourvoir. L'entreprise recherche essentiellement des câbleurs ayant une expérience en électronique et de la dextérité.

Une activité dynamique

Par ailleurs, Anjou électronique vient de sortir du plan de sauvegarde sur décision du tribunal de commerce d'Angers, avec trois ans d'avance sur le plan initial prévu sur huit ans. Une activité dynamique a facilité le remboursement des créanciers, l'entreprise ayant "toujours été dans le vert" depuis 2010, selon sa direction. Anjou électronique fabrique et intègre des équipements électriques et électroniques, des harnais, pour l'aéronautique, la défense et le médical. L'entreprise a aussi bénéficié d'une d'opération de financement récemment signée avec BpiFrance. A l'été 2015, Anjou électronique a même reçu le "trophée de la meilleure usine", catégorie supply chain, de l'Usine Nouvelle.

Le groupe Deroure, présidé par Anne-Charlotte Fredenucci, a réalisé un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros sur son dernier exercice, avec 530 salariés. Anjou électronique a gagné des clients significatifs dont Liebherr Aerospace Toulouse et Renault Trucks Defense. 200 emplois ont été créés depuis 2009 à l'échelle du groupe, le volume d'affaires ayant doublé sur cette période. "Notre stratégie pour 2016 sera donc d'acquérir d'autres briques métier pour renforcer cette expertise de prestation globale, notamment par partenariat ou croissance externe", réaffirme Anne-Charlotte Fredenucci, PDG du groupe. Une implantation en Allemagne est prévue en 2016.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte