Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Le Rafale de Dassault Aviation en une infographie et 40 chiffres

Hassan Meddah , , , ,

Publié le , mis à jour le 21/09/2016 À 17H51

Infographie L'Inde signera vendredi 23 septembre pour l'achat de 36 Rafale à Dassault Aviation. Une nouvelle réussite à l'export pour l'engin, fabriqué sur onze sites de production, tous en France, dont six appartiennent à Dassault Aviation. Présentation de cet avion qui pèse moins de dix tonnes et peut atteindre Mach 1,8 (2203 km/h), en infographie :

Le Rafale de Dassault Aviation en une infographie et 40 chiffres
Le Rafale B (biplace) en vol au-dessus du désert. Pyramides en arrière plan. / Rafale B in flight above desert.
© Dassault

Cliquez ici pour agrandir l'image

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

22/02/2015 - 21h03 -

Soyons charitables ! Un journaliste économique n'est pas au fait du monde aéronautique. Il n'y a, en effet, que 3 versions du rafale, monoplace, biplace et marine. Ce qui aurait pu être ajouté c'est que c'est un avion multi-rôle (omnirole comme le dit Dassault). C'est, en effet, le seul avion au monde qui remplace tous les autres types d'appareils (intercepteur, attaque au sol, naval, bombardier, projection stratégique etc.) de la classe 4++ d'où son coût. Tous les pays n'ont pas forcément ce besoin global qui demande en plus un niveau de technicité global que certains pays n'ont pas ; ce qui est pas exemple le cas du Brésil où on a perdu pour cette raison -appareil trop sophistiqué ?- mais aussi, surtout ?, pour des maladresses politiques. C'est le gripen de saab (au départ un intercepteur) qui a été retenu à la place !!. Or, l'égypte veut plus que ça et se rapproche des besoins tactiques et stratégiques français. En tout cas, aucun appareil n'est équivalent aujourd'hui ; le rafale c'est la Rolls des appareils de 4ème génération. Il faut ajouter qu'il est bimoteur, contrairement au mirage 2000 l'équivalent du gripen, ce qui est une excellente réponse en cas de panne mais surtout au combat s'il est touché. Il a 14 points d'emport et c'est le seul qui peut emporter jusqu'à 1,5 fois son poids. Pour terminer, il semble bien que le problème majeur du contrat avec l'Egypte sera son financement à terme. Sinon, il serait sans doute bon de conseiller au journaliste de se référer à des journaux aéronautiques ;-) Bravo quand même pour cette présentation sympa !
Répondre au commentaire
Nom profil

15/02/2015 - 01h05 -

4 versions ? "Rafale version lourde" ??? Il n'y aurait pas eu comme une incompréhension de la part du journaliste ? Il n'y a que 3 versions du Rafale. Une version Marine monoplace à structure et train d'atterrissage renforcé, plus lourde de 800 kilos que la seconde version monoplace non renforcée destinée à l'armée de l'air, et une version biplace destinée à l'armée de l'air. La version biplace navalisée avait été rejetée pour des questions d'argent et de place manquante dans la cellule pour y intégrer un canon de bord à la fin des années 80... Les points d'emports supplémentaires ne sont pas le fait d'une version différente de l'avion ! Ils existent depuis le début, étaient "câblés", mais pas "ouverts" c'est à dire que des essais d'intégration d'armements n'avaient pas été faits. Ces essais impactent les lois de contrôle des commandes de vol et coutent cher en temps et donc en argent, il y avait d'autres urgences pour le centre d'essais en vol (CEAM). Or, depuis début 2014, ces points sont officiellement ouverts sur TOUTES les versions du Rafale, permettant l'emport de deux missiles MICA de plus. Les trois réservoirs supplémentaires ne sont pas montés à demeure, mais sur pylônes sous voilure et sous le fuselage. Il en existe de deux types : 1200 litres supersoniques, ou 2000 litres subsoniques. Les premiers étant plus réservés aux missions air-air et les seconds aux missions air-sol. Il existe aussi une configuration à 5 bidons, sachant que le Rafale comporte 4 points dits "humides" aptes à recevoir ces bidons sous voilure. Les missions voient l'emport de 1, 2, ou 3 bidons, selon les besoins. Il existe un protoype de réservoirs conformaux, placés sur le dos de l'avion de part et d'autre de l'axe, plus aérodynamiques, ces réservoirs commencent à apparaître sur de nombreux avions de combat étrangers. Ils libèrebt de la place sous les ailes pour de l'armement. En aucun cas ils ne seraient montés à demeure dans le cas de leur installation sur Rafale. Leur montage demanderait certes un retour usine et serait impossible en escadron, mais ne serait en aucun cas la raison de l'apparition d'une version supplémentaire du Rafale. Une fois encore, les câblages existent déjà. Cordialement, Un passionné.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle