Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le radar-autonome, nouvelle terreur des automobilistes, arrive sur les routes

Aurélie M'Bida , , ,

Publié le

Inauguré ce samedi 4 juillet par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, à l’occasion de la première grande vague de départs en vacances des Français, un nouveau type de radar automatique va faire son apparition sur les routes. Le radar-autonome, un petit bijou d’innovation développé par Cegelec, est un dispositif semi-fixe capable de flasher 100% des automobilistes en excès de vitesse.

A l’issue de deux années d’expérimentation, une nouvelle espèce de radar automatique a été officiellement inaugurée par Bernard Cazeneuve samedi 4 juillet. Rebaptisé ‘’radar autonome’’, le radar-chantier est monté sur une remorque blindée et fonctionne avec des batteries. On peut donc le déplacer aisément sur des ‘’zones de danger temporaires’’, notamment le long d’un chantier – où  la limitation de vitesse est temporairement abaissée, mais jusqu’alors quasi impossible à contrôler. Lors des phases de test, entre 2013 et 2015, le nouveau système avait permis d’immortaliser 100% des véhicules en excès de vitesse.

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE MISE EN ŒUVRE PAR CEGELEC

L’imposante armoire abrite un Lidar, dérivé du Radar Doppler utilisé habituellement, d’après nos confrères du magazine Auto Plus. Il s’agit d’un matériel allemand adapté pour la France par Cegelec. Le radar autonome peut ainsi contrôler la vitesse sur quatre files en simultané, dans les deux sens de circulation, et traiter jusqu’à 7 500 véhicules par heure. Comme le radar fixe, le radar autonome contient un appareil photo ainsi qu’un flash visible, pour identifier les véhicules contrevenants.

(crédit photos : CEGELEC équipements dynamiques routiers)

La division Cegelec Franche Comté Alsace sud a remporté le marché public des ‘’radars-chantier’’. A ce titre l’industriel, filiale de Vinci Energie, doit fournir 150 machines, les installer sur les lieux de contrôle et les transférer d’un lieu à un autre. Cegelec est par ailleurs chargé de la communication des messages d’infraction stockés dans chaque radar au Centre national de traitement de Rennes, et de la maintenance des radars chantiers.

UNE CINQUANTAINE D’APPAREILS DÉPLOYÉS SUR LES ‘’ZONES DANGEREUSES’’

Le premier radar a été consacré le week-end du 4 juillet à Fleury-en-Bière (Seine-et-Marne) dans une zone de chantier au kilomètre 40 de l’autoroute A6 dans le sens des départs. Un deuxième est arrivé ce mardi 7 juillet en Ile-et-Vilaine sur la RD117 près de Redon, tandis qu’une cinquantaine de radars autonomes suivront d’ici à la fin de l’année.

Pas de mauvaise surprise cela dit, ce nouveau dispositif est accompagné du traditionnel panneau ‘’Contrôle automatique’’ installé en amont. Cette fois-ci accompagné de la mention ‘’sur toute la longueur du chantier/pont/tunnel’’, en fonction des cas.

Au 1er juillet 2015, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 4 125 radars sont déployés sur le territoire français (+ 2 radars double-face expérimentaux). Ils se répartissent en 2 179 radars fixes, 236 radars discriminants, 100 radars vitesse moyenne, 712 radars feu rouge, 68 radars passage à niveau, 571 radars mobiles ‘’débarquables’’ et 259 radars mobiles de nouvelle génération (RMNG).

Alors, plus que jamais, automobilistes, ouvrez l’œil et levez le pied !

Aurélie M'Bida

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

15/07/2015 - 07h08 -

quel look A mon avis ils doivent avoir peur qu'on le vole il faut qu'il pèse son poids Il appareil de ce type devrait peser moins de 20 kg le but étant de gagner un Max d'argent l'automobiliste que passe sur le chantier au dessus de la vitesse ne ralentira pas Si on met un gendarme a l'entree du chantier l'automobiliste ralentira et les ouvriers seront mieux protégés On voit la finalité ...
Répondre au commentaire
Nom profil

29/10/2016 - 16h17 -

Toujours la même finalité, piquer le pognon ou on peut. Il n'est plus question de sécurité ici mais bien de racket , on voit bien les dérapages du système bête et méchant . Au lieu d'éduquer les gens à la prudence ... Aprés il faut continuer à aller voter pour des imbéciles comme ont en fait pas. Qu'on m'explique un, peu si la connerie à des limites?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle