Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Le rachat d'Opel par PSA est "une opportunité", selon les syndicats

, , , ,

Publié le , mis à jour le 06/03/2017 À 07H33

PARIS (Reuters) - La majorité des syndicats de PSA ont publié dimanche soir un communiqué commun où ils se disent favorables à l'acquisition par le groupe automobile français de la filiale européenne de General Motors, Opel. rachat qui devrait être annoncé lundi après conclusion d'un accord entre les deux parties.

Le rachat d'Opel par PSA est une opportunité, selon les syndicats
La majorité des syndicats de PSA ont publié dimanche soir un communiqué commun où ils se disent favorables à l"acquisition par le groupe automobile français de la filiale européenne de General Motors, Opel, qui doit être annoncée lundi après conclusion d"un accord entre les deux parties. Le groupe PSA pourrait supprimer jusqu'à 2.000 emplois supplémentaires en France au titre de 2017, ont annoncé deux syndicats du groupe automobile, qui poursuit ainsi les réductions d'effectifs qu'il a engagées depuis plusieurs années. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen
© Jacky Naegelen / Reuters

Les discussions entre PSA et GM, dont l'existence a été révélée le 14 février, ont été accueillies dans un premier temps par une vague de craintes en Allemagne, où Opel emploie la moitié de ses effectifs, et au Royaume-Uni où la filiale de GM est présente sous la marque Vauxhall. Le président du directoire Carlos Tavares a promis que le groupe respecterait tous les accords sociaux en vigueur.

En France, où PSA est lié jusqu'en 2019 par un accord de compétitivité, les syndicats signataires de l'accord voient dans le projet "une opportunité à saisir". Force ouvrière, la CFE-CGT, la CFDT, la CFTC et le SIA-GSEA attendent cependant des réponses lors du CCE consacré à Opel qui devrait se tenir prochainement.

"Elles demanderont à la direction de présenter des éléments détaillés pour confirmer la viabilité du projet d'acquisition et d'apporter des garanties sur les conséquences stratégiques, économiques et sociales de ce projet", ont dit les syndicats dans leur communiqué. "Dès lors, les organisations réformistes pourraient officialiser leur soutien  à ce projet (...) qui donnera une nouvelle dimension au groupe PSA."

L'acquisition, dont le coût est estimé entre 1,6 et 1,8 milliard d'euros selon les Echos, sera financée par PSA en partie en cash, a indiqué une source proche du dossier. Elle sera présentée lundi matin par PSA et General Motors au siège du groupe français, à la veille des journées presse du salon de l'automobile de Genève.

Seule la CGT s'est déclarée hostile à un projet qui annonce selon elle des attaques contre l'emploi en Allemagne, en Angleterre et en France, et qui permettra à la direction du constructeur de tenter "constamment de mettre en concurrence les salariés d'Opel contre ceux de PSA."

Pour Reuters, Gilles Guillaume

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle