Le Québec passe au gaz de schiste

Le Québec se lance dans l’exploitation des gaz et pétrole de schiste. Le pays vise rien de moins que l’indépendance énergétique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Québec passe au gaz de schiste

Longtemps le Québec s’est situé aux côtés de la France et de la Roumanie dans sa volonté d’interdire l’exploration et la production des hydrocarbures non conventionnels. Mais ce temps est révolu : le moratoire québécois sur les gaz de schiste n'est plus. La province francophone deviendra productrice à partir d’octobre prochain, dès que le gouvernement aura fait voter une loi sur la protection de l’eau. Ainsi, malgré une opposition importante parmi la population, le Québec est la sixième des dix provinces du Canada à se lancer dans l’aventure.

Le Québec peut compter sur son hydroélectricité, dont il tire 40% de ses besoins énergétiques. Mais il doit importer de grandes quantités de produits fossiles, ce qui grève sa balance commerciale. Avec les pétroles et gaz de schiste, la province entend bien atteindre l’indépendance énergétique à terme.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des français au Québec

Pour y parvenir, le Québec a confié plus de 70% des permis à la société Pétrolia, dont le premier actionnaire est le gouvernement québécois, à hauteur de 10,4%. La société canadienne travaille par ailleurs avec de nombreux partenaires étrangers. Parmi eux, les français Bouygues, spécialiste du BTP, et Maurel, pétrolier très présent en Afrique.

Si la province compte de nombreuses zones prometteuses, la majeure partie des ressources se situe dans le golfe du Saint-Laurent, en particulier autour de l’île Anticosti. Le Québec espère dénicher dans la zone 40 milliards de barils de très bonne qualité (soit plus d’une année de consommation mondiale !). La fracturation de la roche mère devrait s’y faire par injection de propane, technique censée être moins polluante que l’utilisation d’eau et d’adjuvants chimiques.

Ludovic Dupin

0 Commentaire

Le Québec passe au gaz de schiste

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS