Transports

Le prolongement à l’ouest de Paris du RER E devient enfin réalité

, , , ,

Publié le

Dans quelques semaines débuteront les travaux tant attendus du prolongement vers l’ouest du RER E, la liaison ferrée express reliant l’est et l’ouest de l’Île-de-France via Paris.

Le prolongement à l’ouest de Paris du RER E devient enfin réalité
La réalisation de la branche ouest du RER E, connu initialement sous le nom de projet Eole (Est-Ouest Liaison Express), permettra, à terme, de traverser l’Île-de-France en passant par Paris.
© Patrick Désavie

Attendue depuis de très nombreuses années la réalisation de la branche ouest du RER E, connu initialement sous le nom de projet Eole (Est-Ouest Liaison Express), va, enfin, devenir une réalité et permettra, à terme, de traverser l’Île-de-France en passant par Paris.
L’événement a été marqué de façon symbolique par le baptême, mercredi 28 novembre, à Courbevoie (Hauts-de-Seine), du tunnelier qui sera utilisé sur cet impressionnant chantier qui nécessite le percement d’un tunnel de huit kilomètres reliant la station Nanterre-La-Folie à la gare d’Hausmann-Saint-Lazare où s’opérera en 2022 la jonction avec la partie orientale du RER E.

Ce tunnel, creusé à 35 mètres de profondeur, est le chaînon manquant pour réaliser le bouclage de la partie occidentale de la ligne E. Au-delà de Nanterre, cette dernière empruntera les 47 kilomètres de voies modernisées de l’actuelle ligne J pour rejoindre son terminus de Mantes-la-Jolie (Yvelines) desservant notamment Poissy ou encore Les Mureaux. Trois nouvelles gares - à Paris, porte Maillot, à Paris-La Défense et à Nanterre - seront également créées dans le tronçon souterrain du tracé qui sera, par ailleurs jalonné de dix puits d’aération et de secours. Le prolongement de la ligne E va permettre de désaturer la ligne A.

Le coût de l’opération est estimé à 3,8 milliards d’euros dont de 1,5 à 1,8 milliard pour le seul tunnel selon Xavier Gruz, directeur du projet pour la SNCF. Huit partenaires se partageront le financement.

Le tunnelier bientôt dans son berceau

A Courbevoie, sur un terrain jouxtant le quartier de la Défense a été creusé un puits d’une trentaine de mètres de profondeur. Au fond, les équipes du groupement constructeur ont coulé le berceau en béton sur lequel repose le tunnelier en cours de montage. En surface, les pièces manquantes pour finir d’assembler ce gigantesque puzzle dont la tête de forage de 11 mètres de diamètre.

Long de 90 mètres, ce tunnelier commencera d’ici quelques semaines à creuser un tube de six kilomètres de long en direction de Paris, passant d’abord sous la Seine, se dirigeant ensuite vers la Porte Maillot puis progressant dans la  partie occidentale de la capitale jusqu’à Saint-Lazare.

Servi par une cinquantaine de personne, l’engin fonctionnera six jours sur sept du lundi au samedi, le dimanche étant réservé à sa maintenance. "Sa progression sera de 10 à 15 mètres par jour", indique Armelle Lagrange, directrice de la communication du projet RERE E. Depuis la même base de Courbevoie un tronçon à deux tubes et long de deux kilomètres sera foré vers l’ouest et Nanterre avec des moyens mécaniques classiques et à la vitesse de deux mètres/jour.

650 000 voyageurs par jour

En 2024, date de la mise en service complète du tronçon, la ligne E devrait transporter 650 000 voyageurs par jour contre moins de 400 000 aujourd’hui et apporter un gain de temps moyen de 12 minutes par trajet. Dans sa partie centrale, entre Nanterre-La-Folie et la station parisienne Rosa Parks (19ème arrondissement), la ligne bénéficiera du système d’exploitation NexTeo d’automatisme, de contrôle et de supervision. Jamais encore installé en France ce dispositif permettra une meilleure gestion du trafic en cas de perturbation mais surtout une amélioration du niveau de service  en offrant, dès 2022, la possibilité de faire circuler jusqu’au 22 rames par heure dans chaque sens.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte