Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Le projet de reprise de Caddie présenté au tribunal, 128 postes seraient sauvés

, , , ,

Publié le

Les repreneurs potentiels du groupe Caddie présentent ce 20 octobre leur projet de reprise du groupe au tribunal de Commerce de Paris. Ils proposent de sauver 128 postes sur les 383 que compte aujourd'hui l'entreprise. 

Le projet de reprise de Caddie présenté au tribunal, 128 postes seraient sauvés © Louki23 - Flickr - C.C.

Les porteurs du projet de reprise de Caddie présentent leur dossier au tribunal de Commerce de Paris ce 20 octobre. Ils prévoient de ne garder que 128 des 383 employés qui travaillent actuellement dans l'entreprise détenue par le groupe Altia Industry, en redressement judiciaire depuis le mois d'août 2014. Dans le détail, 105 postes seront maintenus sur le site historique de Caddie à Drusenheim et 23 à Oberhausbergen (deux communes situées dans le Bas-Rhin).

17 millions d'euros de chiffre d'affaires

Les repreneurs potentiels se sont engagés à ne pas procéder à des licenciements économiques pendant deux ans. Ils veulent réaliser en 2015 un chiffre d'affaires de 17 millions d'euros, inférieur de moitié à celui réalisé en 2013 par le fabricant de chariots.

Les porteurs du projet de reprise s'étaient vu accorder, le 13 octobre dernier par le tribunal, un sursis d'une semaine pour présenter les garanties financières suffisantes pour le sauvetage de Caddie. La société avait alors frôlé le redressement judiciaire. L'ancien directeur général de l'entreprise Stéphane Dedieu, à la tête du projet de reprise, garanti qu'1,7 million d'euros ont été déposés sur un compte bancaire en France comme l'avait demandé la justice.

Les cartes redistribuées entre les actionnaires

Les actionnaires ont été contraints de redistribuer les cartes pour effectuer ce virement, souligne l'AFP. Le distributeur de Caddie en Europe de l'Est, le russe Step, s'est ainsi retiré du projet "pour des questions administratives" qui l'empêchaient de transférer "l'argent depuis la Russie en quelques jours", a expliqué l'ancien directeur général à l'agence de presse. Il devait initialement reprendre 25% des parts du groupe.

Pour compenser, Stéphane Dedieu acquerra 65% de Caddie au lieu des 51% prévus, si le projet de reprise est validé par la justice. Bertoldi, le distributeur italien de Caddie, passe quant à lui de 14 à 25%. Le spécialiste allemand de l'entretien de chariots, Shopbox, reste à 10%. Les offres de reprises des autres filiales d'Altia Industry en redressement judiciaire seront présentées à la justice le 3 novembre prochain.

Lélia de Matharel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle