Le projet de réouverture d'une mine suscite l'intérêt des habitants d'un village de l'Ariège

Dans l’Ariège, sur la commune de Couflans, l’entreprise minière Variscan projette de rouvrir une mine de tungstène (d’autres matériaux tels que l’étain, le molybdène, le zinc, le plomb, le cuivre, l’or et l’argent sont évoqués), dont l’exploitation s’est arrêtée il y a trente ans. La consultation publique lancée par le ministère de l’Economie suite à la demande d’un permis exclusif de recherche vient de s’achever. L’engagement financier pris par Variscan s’élève à 25 millions d’euros sur une période de 5 ans, indique le ministère. En octobre 2015, le collectif de citoyens Pour le projet d’étude et de recherche de la mine de Salau (PPERMS) s’est créé dans l’objectif de recueillir des informations suffisantes avant de se prononcer sur le projet. Ses cofondateurs, Hélène Nirascou et Jacques Souscasse, technicien dans la mine pendant onze ans, ont répondu aux questions de L’Usine Nouvelle.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le projet de réouverture d'une mine suscite l'intérêt des habitants d'un village de l'Ariège

Pourquoi avez-vous créé l’association Pour le projet d’étude et de recherche de la mine de Salau, avec une approche qui ne se prononce ni pour, ni contre d'emblée ?

Hélène Nirascou - Depuis une vingtaine d’années, à partir du moment où une idée de petit développement économique voit le jour dans notre vallée, il y a une opposition systématique, et ceux qui y sont favorables n’ont pas d’espace de parole. Il faut aussi noter que Variscan Mines France souhaiterait construire une usine de transformation à Saint-Girons, pour une cinquantaine d’emplois. Notre région étant de plus en plus pauvre, le moindre emploi est très important. Nous avons été une dizaine à se questionner par rapport à ce projet de mine. Mais avant d’entendre parler d'exploitation, un permis exclusif de recherche devait être accordé, et nous avons tenté de comprendre ces termes et leurs enjeux. Sans connaissance, on n’a pas de liberté.

Jacques Soucasse – L’exploitation de la mine s’est arrêtée en 1986, non pas par épuisement du gisement, mais suite à un effondrement des cours du minerai, essentiellement dû au dumping chinois. L’entreprise employait 130 personnes, et nombre de sous-traitants et de fournisseurs étaient dans les environs. Dans le hameau de Salau, il y avait 64 appartements dédiés, soit 200 personnes, ce qui avait permis le développement économique (école, poste, épicerie…), ce qui a complètement disparu.

A LIRE AUSSI

Mines : le tungstène divise ses riverains

Quel regard portez-vous sur le renouveau minier en France ?

Jacques Soucasse – En raison du faible coût des matières premières dans les années 1980, la France a cessé toute exploitation minière. Ce n’est que depuis 2009, à peu près, qu’il y a un renouveau de la prospection minière. Dans les Pyrénées, sur le tungstène, en dehors de la mine de Salau qui a encore des réserves très importantes, il y a des gisements dans le Tarn, à Fumade, jamais exploités. Il y a un problème assez récurrent : la présence potentielle d’amiante. Or, pour pouvoir accéder au site pour le vérifier (toutes les galeries ont été murées), il faudrait qu’un permis de recherche soit délivré. Pour l’instant, rien ne peut se faire.

L'exploitation minière pourrait-elle être, selon vos informations, plus propre aujourd'hui ?

Jacques Soucasse – Quand la mine était exploitée, elle était souterraine, et son impact environnemental, qui n’était pas négligeable, consistait en des rejets à l’extérieur. Il n’y a pas de contamination chimique dans les rivières environnantes. Il nous a été affirmé que les rejets resteraient désormais à l’intérieur des galeries d’exploitation. De plus, l’exploitant ferait en sorte qu’une nouvelle technique de tri permette de traiter chimiquement moins de matériaux - le granite a beaucoup d’usages possibles. A Salau, tout est creusé dans la roche, très dure, et il y a très peu de poussière.

Propos recueillis par Franck Stassi

0 Commentaire

Le projet de réouverture d'une mine suscite l'intérêt des habitants d'un village de l'Ariège

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS