Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le projet de chargeur de téléphones universel en Europe est au point mort, au grand dam de Bruxelles

, , ,

Publié le , mis à jour le 07/08/2018 À 12H27

La Commission européenne compte se pencher sur le dossier du chargeur unique pour téléphones mobiles en de demandant s'il y a lieu d'agir au vu des progrès médiocres accomplis en la matière, a déclaré Margrethe Vestager, la commission européenne à la Concurrence.

Le projet de chargeur de téléphones universel en Europe est au point mort, au grand dam de Bruxelles
La Commission européenne compte se pencher sur le dossier du chargeur unique pour téléphones mobiles en de demandant s'il y a lieu d'agir au vu des progrès médiocres accomplis en la matière. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir
© Francois Lenoir

L'exécutif européen s'emploie depuis près de 10 ans à persuader les fabricants de smartphones de concevoir un chargeur unique pour tous les modèles, évoquant les 51 000 tonnes de déchets électroniques annuels constitués uniquement de vieux chargeurs, ainsi que l'inconvénient que représente pour le consommateur la multitude de chargeurs différents. Quatorze fabricants, dont Apple, Samsung, Huawei et Nokia, avaient signé de leur propre chef en 2009 un protocole d'accord en vertu duquel ils acceptaient d'harmoniser les chargeurs des smartphones destinés à être commercialisés deux ans plus tard. Certains d'entre eux avaient ensuite signé des lettres d'intention en 2013 et en 2014 après l'arrivée à terme du protocole d'accord en 2012. Mais force est de constater que rien n'a vraiment bougé depuis.

Bientôt une étude d'impact

La Commission européenne ne se satisfait pas du statu quo. "Au vu des progrès insatisfaisants de cette démarche volontaire, la Commission lancera bientôt une étude d'impact pour évaluer les avantages et les inconvénients des différentes possibilités", a dit Vestager, en réponse à un parlementaire européen.

Elzbieta Bienkowska, collègue de Vestager au marché intérieur, est chargée du dossier.

Avec Reuters (Foo Yun Chee; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

07/08/2018 - 17h10 -

Bientôt les élections européennes bientôt la saison des articles de propagande. L'UE n'est en rien responsable de l'évolution sur les chargeurs , les téléphones ont évolué en toute logique vers le rechargement par port USB , les normes de l'USB (organisme international) ont fait le reste. C'est une décision pragmatique des constructeurs pas une décision politique ou sur des considérations environnementales.
Répondre au commentaire
Nom profil

07/08/2018 - 12h57 -

Ils feraient mieux de s'occuper à ce que les fournisseurs soient obligé d'accepter les cartes SIM virtuelles et à leur interdire la vente subventionnée de smartphones.
Répondre au commentaire
Nom profil

08/08/2018 - 09h48 -

100% d'accord avec toi avec la migration vers d'autres opérateurs de plus en plus fréquents la mise en place de l'esim (embedded sim) est plus que nécessaire et permettra d'effectuer une souscription à un autre opérateur 100% dématérialisé
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle