Le projet de canal Seine-Nord bientôt enterré

Le PDG de Bouygues Construction, Yves Gabriel, vient d’annoncer que le processus d'attribution du partenariat public-privé pour la construction et la maintenance du canal Seine-Nord était suspendu. La Picardie ne l’entend pas ainsi. Son président, Claude Gewerc, dénonce "une attitude politicienne".

Partager
Le projet de canal Seine-Nord bientôt enterré

Le projet du canal Seine-Nord est au point mort après le coup de tonnerre provoqué par les déclarations du PDG de Bouygues Construction, mercredi 29 août 2012. Yves Gabriel a annoncé que le processus d'attribution du partenariat public-privé (PPP) pour la construction et la maintenance du canal Seine-Nord était suspendu. Il affirme ne pas avoir reçu "les règles du jeu pour l'offre suivante du dialogue compétitif", ce qui signifierait que le gouvernement ne souhaite pas réaliser cet ouvrage en raison de l'état des finances publiques.

Le gestionnaire public des canaux, Voies navigables de France (VNF), a pour sa part contredit cette affirmation. VNF assure ne pas avoir arrêté le processus. Il n’empêche que le doute est permis. Les réactions aux déclarations du patron de Bouygues Construction ne se sont pas fait attendre. Claude Gewerc, le président (PS) de la région Picardie, largement impliquée dans ce projet, est atterré par les déclarations d’Yves Gabriel. "Je ne comprends pas bien. Il y a eu des élections. On a changé de Président de la République et de majorité. Or l’appel d’offres a été rédigé avant. A l’époque, nous n’entendions pas un bruissement et tout à coup, nous avons droit à une déclaration péremptoire. Je comprends que nous sommes plutôt dans une attitude politicienne que dans un appel d’offres classique."

Quant au coût de ce projet largement réévalué, ce n’est pas une surprise pour le président de région. Depuis plus de deux ans, Claude Gewerc assure que les 4,3 milliards d’euros avancés par l’équipe gouvernementale précédente et par VNF n’étaient pas suffisant. D’après lui, le canal Seine-Nord coûterait entre 5 et 6 milliards d’euros.

Financements difficiles à trouver

Le retrait de Bouygues Construction est sans doute lié en partie à la difficulté de trouver des financements à un taux acceptable. "Ce n’est pas facile en ce moment, concède Claude Gewerc, mais la façon de s’y prendre ressemble à de la politique de petit épicier." Il défend la solution préconisée par le gouvernement : faire appel à l’Union européenne pour qu’elle accepte de revoir à la hausse sa participation au projet.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué jeudi 30 août, avoir pris bonne note "des difficultés de bouclage du projet. Dans ce cadre, l'Etat a souhaité confier au Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) et à l'Inspection générale des finances (IGF) une mission d'analyse et de proposition portant sur la faisabilité financière du projet dans le cadre de la procédure en cours d'attribution d'un contrat de partenariat. Cette mission analysera la capacité des candidats à réunir les financements privés nécessaires à la réalisation de l'opération".

Le député (UMP) de la Somme, Stéphane Dumilly, grand défenseur du projet depuis deux décennies, s’emporte : "si cette suspension, qui constitue déjà un signal désastreux, devait se transformer en abandon pur et simple du projet, ce serait alors une véritable catastrophe pour l’emploi et le développement économique dans les régions concernées par le tracé, déjà durement [touchées] par la crise."

La Carte du projet :

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur d'études vidéo procédé et réseaux industriels F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Meyreuil

Aménagement de la Bastide Ballon

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS