Le processus d'entrée en Bourse de Canal+ est lancé

PARIS (Reuters) - Le document de référence relatif au projet d'introduction en Bourse de la participation de Lagardère dans Canal+ France a été enregistré auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), annonce jeudi le groupe de télévision payante.

Partager

L'enregistrement de ce document marque la première étape officielle du processus d'introduction en Bourse de la société sur le marché réglementé de Nyse Euronext à Paris, précise la société dans un communiqué.

"L'entreprise est totalement mobilisée pour la réussite de cette opération qui va permettre aux investisseurs institutionnels et aux particuliers d'accéder à une partie du capital du leader de la télévision payante en France", a déclaré Bertrand Méheut, le président du directoire du groupe Canal+, lors d'une conférence téléphonique.

Le document de base a été enregistré mercredi soir auprès de l'AMF et la prochaine étape du calendrier devrait intervenir aux environs du 24-25 mars avec un visa du gendarme de la Bourse sur le prospectus global, ce qui laisse envisager une première cotation début avril, a précisé Julien Verley, le directeur financier, lors de la conférence téléphonique.

Arnaud Lagardère, gérant commandité de Lagardère, a annoncé l'été dernier qu'il souhaitait céder ses 20% dans le groupe de télévision payante par le biais d'une introduction en Bourse, faute de s'être entendu sur le prix avec Vivendi qui détient les 80% restants.

Les 20% du groupe de médias dans Canal+ France, entité qui ne regroupe qu'une partie des actifs du groupe Canal, sont valorisés par les analystes entre 1,0 et 1,25 milliard d'euros.

PERSPECTIVES "ATTRACTIVES" POUR LA TV PAYANTE

Le groupe de télévision payante, dont les résultats sont habituellement communiqués en même temps que ceux de sa maison-mère Vivendi, a publié ce jeudi de manière anticipée ses chiffres de 2010.

Ils font apparaître une hausse de 2,9% à taux de changes constants du chiffre d'affaires du groupe Canal+ qui a gagné l'an dernier 344.000 abonnés.

L'entité Canal+ France, qui regroupe les activités payantes francophones du groupe Canal+, a pour sa part vu son activité progresser de 3,1% à 3,956 milliards d'euros.

L'Ebitda de Canal+ France s'est établi à 616 millions d'euros en 2010, en hausse de 11% par rapport à l'année précédente.

Les perspectives pour la télévision payante en France sont "attractives", a souligné lors de la conférence téléphonique Bertrand Méheut, en livrant des prévisions optimistes pour les années à venir.

Canal+ France devrait ainsi enregistrer une hausse de 2 à 3% par an de son chiffre d'affaires, a-t-il indiqué.

Sa marge d'Ebitda devrait dépasser 800 millions d'euros dès 2011 et la société devrait maintenir un taux de marge de l'ordre de 20% au cours des années à venir.

Lagardère valorise dans ses comptes ses 20% dans Canal+ à 1,5 milliard d'euros en se basant sur la valeur des options de vente exercées par TF1 et M6 en 2009 et 2010.

En faisant le pari d'une IPO, le groupe de médias, qui ne dispose de ces mêmes options de ventes, espère faire pression sur Vivendi qui souhaite à terme racheter la totalité de sa filiale.

Il n'est toutefois pas garanti que le marché offre un prix supérieur à celui que pourrait accepter Vivendi, l'acheteur naturel, et Lagardère devra probablement concéder une décote pour attirer des investisseurs.

Une réunion doit être organisée dans l'après-midi à Canal+ avec des analystes financiers au sujet de l'opération.

Gwénaelle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS