Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Le procès pénal du Mediator s'ouvre à Nanterre sur fond d'imbroglio

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Le fondateur des Laboratoires Servier, Jacques Servier, comparaît à partir du 21 mai devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour "tromperie aggravée".

Le procès pénal du Mediator s'ouvre à Nanterre sur fond d'imbroglio © SIPA

A 91 ans, Jacques Servier va se retrouver, dès ce 21 mai, à la barre du tribunal correctionnel de Nanterre pour l'affaire dite du Mediator, du nom de cet adjuvant au diabète, largement détourné comme coupe-faim durant sa commercialisation de 1976 à 2009, et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en 30 ans.

Un procès hors norme par le nombre de victimes qu'il implique, et par les multiples procédures qui l'émaillent. Dans celle de Nanterre, qui s'ouvre à nouveau aujourd'hui, Jacques Servier et quatre anciens cadres du laboratoire Servier et de sa filiale Biopharma sont visés par un chef d'accusation de "tromperie aggravée", après des débats entamés en mai 2012 mais interrompus.

Il s'agit d'une procédure de citation directe, rappelle l'AFP, qui permet de juger une affaire sans au préalable diligenter une enquête ou saisir un juge d'instruction.

Face à Servier, plus de 600 parties civiles. Un nombre plus faible que dans la procédure ouverte au tribunal de Paris (près de 3 300), qui renforce l'imbroglio juridique autour de ce procès.

En effet, en parallèle de la procédure qui s'ouvre ce jour à Nanterre, le pôle Santé du tribunal de grande instance de Paris mène une instruction sur ces mêmes faits de "tromperie aggravée", mais aussi "d'escroquerie" et de "prise illégale d'intérêt".

 

 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle