Le procès en appel d'AZF verra défiler 180 témoins

Publié le

La cour d'appel de Toulouse a communiqué vendredi des éléments sur le futur procès en appel de la catastrophe d'AZF.

Le procès en appel d'AZF verra défiler 180 témoins
Le site d'AZF, 5 ans après la catastrophe.
© D.R.

2 700 parties civiles, 180 témoins. C'est un nouveau procès géant qui s'ouvrira à Toulouse le 3 novembre prochain. L'objectif : lever les doutes sur les causes de l'explosion qui a fait 31 morts et des milliers de blessés le 21 septembre 2001.

A l'issue du premier procès, en 2009, le directeur de l'usine et son propriétaire (Grande Paroisse, groupe Total) ont été relaxés au bénéfice du doute. Le parquet a fait aussitôt appel, estimant que c'est "un devoir absolu à l'égard de toutes les personnes décédées et de toutes les victimes". Les débats seront filmés pour la postérité, comme les 400 heures d'audience du premier procès.

La cour d'appel va repartir de zéro et tout réexaminer : la sécurité de l'usine, la piste chimique, mais aussi celle de l'acte volontaire. Le parquet soutient toujours la thèse des experts : le mélange malencontreux d'un produit chloré avec du nitrate d'ammonium, déversés ensuite sur le tas principal de nitrate, vingt minutes avant l'explosion.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

14/10/2011 - 19h36 -

Il y a d'autres pistes, relatives aux phénomènes précurseurs (1ère explosion, éclairs, boules de feu, électrisation, ...) et les aéronefs "sur zone" (enregistrements FR3 et M6, témoignages, ...). En toute logique la cour d'appel devrait relancer l'enquête sur ces deux chapitres, probablement la "clé" de l'énigme AZF...
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte