"Le problème n’est pas Varin mais le système des retraites complémentaires des dirigeants !", d'après un syndicaliste

Dans sa carrière, Fabrice Peufly, délégué syndical CFE-CGC à l’usine de Poissy, a compté parmi les salariés élus à l’ancien Institut de retraite supplémentaire de Peugeot. Interrogé par L’Usine Nouvelle, il fait le point sur la question de la retraite chapeau de Philippe Varin.

Partager

L'Usine Nouvelle - Quelle est votre réaction suite à la polémique autour de la retraite de Philippe Varin ?

Fabrice Peufly - Nous sommes indignés par les propos que nous voyons dans la presse, mais aussi et surtout par les hommes politiques, les députés et même le Président. C’est de la désinformation totale ! Non, Philippe Varin ne part pas avec un chèque de 21 millions d’euros ! La retraite supplémentaire à laquelle il a droit est non seulement normée, mais aussi légale. Elle existe depuis toujours ou presque dans le groupe, car même si son fonctionnement a été modifié en 2002, elle a été instaurée du temps de Talbot. Monsieur Varin devrait donc toucher une rente mensuelle qui viendra s’ajouter à celles de la sécurité sociale, de l’Agirc Arrco, et la retraite PSA à laquelle ont droit tous les salariés du groupe. J’ajoute qu’elle est imposable.

Le montant de la retraite n’est-il pas disproportionné ?

Bien sûr, il l’est d’autant plus qu’aujourd’hui on demande à tous les salariés de faire des efforts. Mais son montant a été convenu à la signature de son contrat, à son arrivée dans le groupe en 2009, et validé par tous les actionnaires. C’est en 2009 qu’il aurait fallu dénoncer cette retraite de 21 millions accordée à Philippe Varin. Mais à cette époque les finances du groupe se portaient bien... J’ajoute que le montant de ces retraites supplémentaires est une donnée publique, et il est possible connaître la retraite à laquelle auront droit tous nos autres cadres dirigeants...

Justement, qui a droit à cette retraite pour cadres dirigeants ?

Selon le document de référence, qui est remis chaque année à la cour des comptes et aux actionnaires, il y avait en 2012 six membres du directoire concernés par le dispositif. Mais parmi eux, Guillaume Faury a ainsi quitté depuis l’entreprise et n’aura donc pas droit à cette retraite.

Pour quelle raison ?

Il y a deux conditions pour toucher cette retraite complémentaire. Tout d’abord, ce capital est conditionné à une durée de présence minimum de cinq ans. Ce qui nous fait croire que Monsieur Varin devrait vraisemblablement attendre la mi-2014 pour quitter PSA. En outre, pour toucher cette pension il faut que le cadre fasse encore partie de l’entreprise au moment où il prend sa retraite. Ce qui signifie que si toutefois Monsieur Varin trouvait un autre emploi après avoir quitté PSA, il ne toucherait rien (sauf s’il a les annuités requises pour prendre sa retraite et qu’il pratique ensuite le cumul emploi-retraite NDLR).

Selon vous, le fonctionnement de ces retraites complémentaires mériterait-il d’être mieux encadré ?

Certainement, mais je pense que le gouvernement reste timide sur ce point car il faudrait appliquer les mêmes règles aux ministres. Au final, le problème ne vient pas de Philippe Varin ou de PSA. Si quelque chose doit changer, c’est tout le système des retraites complémentaires des cadres dirigeants qu’il faudrait revoir.

Propos recueillis par Frédéric Parisot

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS