Le prix Nobel d'économie, le successeur du Famas, guerre des prix entre industriels et distributeurs... la revue de presse de l'industrie

Partager

Prix Nobel d'économie : et les nominés sont...

Suspens avant la remise du dernier-né des Nobel (officiellement 'prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel') qui doit être attribué ce lundi à 11 h à Stockholm. Ouest France s'intéresse aux prétendants à ce titre prestigieux : qui pour succéder au Français Jean Tirole ?

"Pour lui succéder, on cite notamment l'Américain d'origine indienne Avinash Dixit (Princeton), l'Américain Robert Barro (Harvard) ou le Finlandais Bengt Holström (MIT). Le Français Olivier Blanchard, qui a quitté ses fonctions au Fonds monétaire international, et l'Américain Ben Bernanke, retraité de la Réserve fédérale, font également figure de nobélisables", indique Ouest France, qui précise que "contrairement aux années précédentes, aucun de ces économistes n'est donné nettement favori".

"Le prix n'a récompensé qu'une seule femme sur 75 lauréats : l'Américaine Elinor Ostrom en 2009", rappelle également Ouest France. Le journal suggère ainsi deux économistes au jury : "les Américaines Claudia Goldin, qui travaille sur les inégalités, et Anne Krueger, spécialiste des rentes et militante du libre-échange" même si leurs travaux seraient trop récents pour en faire de "sérieuses candidates" selon un journaliste spécialisé suédois.

Deux députés remontés contre le successeur étranger du Famas

France Bleu revient sur la lettre envoyée par deux députés, Philippe Meunier (Les Républicains) et Jean-Jacques Candelier (PCF) pour demander au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "de revenir sur la décision de remplacer le fusil d'assaut utilisé dans les armées, le Famas fabriqué historiquement à Saint-Etienne, par un modèle de fabrication étrangère".

"Pour Philippe Meunier, indique France Bleu, tout a été fait dans l'appel d'offre pour exclure, de fait, toute solution nationale". L'appel d'offres vise en effet les entreprises réalisant un chiffre d'affaires annuel supérieur à 80 millions d'euros, "ce qui exclut des PME, notamment françaises", souligne l'article qui rappelle que "pour le moment 5 entreprises ont été retenues pour l'appel d'offres. Elles sont italienne, allemande, belge, croate et suisse".

Guerre des prix dans la distribution

A la une des Echos ce matin : "La guerre des prix touche à sa fin dans la grande distribution". Le quotidien économique fait le parallèle avec l'ouverture de la chasse : "C'est une tradition qui commence à être aussi ancrée dans l'imaginaire français que l'ouverture de la chasse. Ce début octobre, s'ouvre la période des négociations commerciales entre les industriels de la grande consommation et les distributeurs. Elle s'achèvera le 29 février 2016. Et la question est la même que ces dernières années : la guerre des prix va-t-elle se poursuivre ?", écrit le journal.

L'enjeu est en effet pour les acteurs de la filière de reconstituter leurs marges. "L’an passé, la bataille des prix a généré 1 milliard d’euros d’économies pour les consommateurs, ce qui signifie 1 milliard de marges en moins pour la filière, industriels et commerçants, tous fragilisés", rappellent Les Echos.

Julien Bonnet

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS