Le prix du F-35 (encore) renégocié à la baisse ?

WASHINGTON (Reuters) - Le Pentagone et Lockheed Martin pourraient convenir d'une baisse d'au moins 5% du prix de l'avion de combat furtif F-35 lors de leur prochaine renégociation annuelle, ont rapporté des sources proches des discussions.

Partager

Le prix du F-35 (encore) renégocié à la baisse ?
Le Pentagone et Lockheed Martin pourraient convenir d"une baisse d"au moins 5% du prix de l"avion de combat furtif F-35 lors de leur prochaine renégociation annuelle, ont rapporté des sources proches des discussions.

Le Pentagone, sous l'autorité du secrétaire américain à la Défense Jim Mattis, cherche à réduire les coûts de son programme d'armement le plus cher. Il pourrait donc, en accord avec Lockheed Martin, convenir d'une baisse d'au moins 5% du prix de l'avion de combat furtif F-35 lors de leur prochaine renégociation annuelle, ont rapporté des sources proches des discussions.

Suivant le contrat de l'année dernière, le prix de la version standard a été fixé à 94,6 millions de dollars (89,28 millions d'euros), son prix le plus bas jamais fixé, soit 7,3% de moins que le prix de 102 millions établi l'année précédente.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les discussions actuelles portent sur une série de 130 avions et pourraient aboutir à une baisse de 5% à 7%, soit 660 millions de dollars, sur une centaine d'appareils version A pour les Etats-Unis et leurs alliés, selon les sources.

Le F-35 est décliné en trois versions: la A, la B, qui peut décoller court et atterrir à la verticale, la C, destinée à l'aéronavale.

Ni le nombre, ni le type d'avions, ni le calendrier pour un accord n'ont été arrêtés, ont précisé les sources.

Le président Donald Turmp et plusieurs responsables avaient critiqué l'avion de combat pour son coût et ses retards, mais le prix unitaire de l'avion a déjà régulièrerment baissé ces dernières années en raison de l'accélération de la production.

Lockheed et ses partenaires Northrop Grumman Corp, Pratt & Whitney, filiale moteurs de United Technologies, et BAE Systems Plc travaillent à rendre les chaînes de production plus efficaces.

Pour Reuters, Mike Stone; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS