Le Président des Constructions Mécaniques de Normandie justifie l’emploi de main d’œuvre étrangère

Pierre Balmer, président des CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), explique que l’équation économique du contrat signé en septembre avec le Mozambique pour la fourniture de 30 navires l’oblige à faire appel à de la main d’œuvre moins chère que la main d’œuvre française.

Partager
Le Président des Constructions Mécaniques de Normandie justifie l’emploi de main d’œuvre étrangère

"L’arrivée aux CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), dans le cadre de contrats de sous-traitance ou d’intérim, de main d’œuvre étrangère, provoque une émotion certaine." Ce sont les premières lignes du communiqué que Pierre Balmer, le président des CMN à Cherbourg (Manche), qui emploie 330 salariés, vient d’adresser à la presse mais aussi à la préfecture de la Manche et au cabinet d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Dans ce communiqué dans lequel chaque mot a été pesé, Pierre Balmer entend répondre aux "différents articles parus dans la presse ces dernières semaines". Il s’en prend aussi à l’utilisation "politicienne" du sujet. Selon nos informations, il fait allusion à un communiqué du Front National, aux prises de position de la CGT des CMN et à un communiqué de la CFDT locale.

Sans doute alertés par la CGT des CMN qui estime qu’il faut donner "la priorité à l’emploi local", plusieurs titres de la presse locale ont évoqué le recours à des ouvriers de Lituanie et de Roumanie pour le contrat avec le Mozambique signé en septembre 2013. Dans le cadre de ce contrat, 24 navires de pêche et six navires d’assistance sont à construire, explique Pierre Balmer, "dans une enveloppe financière et des délais très serrés".

"Diluer les coûts de main d’œuvre français dans des coûts de main d’œuvre moins élevés"

 

 

Explication : "Les CMN n’ont pas d’autres solutions que de recourir à des sociétés étrangères - dont les coûts de production sont très inférieurs aux coûts français - pour la réalisation d’une part significative des fabrications."

Interrogé vendredi 8 novembre par L'Usine Nouvelle, Pierre Balmer précise que "l’équation économique de ce contrat" le met dans l’obligation de "diluer les coûts de main d’œuvre français dans des coûts de main d’œuvre moins élevés". Il en va, souligne-t-il, de la "viabilité des CMN et de ses emplois français".

Pour L'Usine Nouvelle, il détaille l’organisation industrielle qu’il a mise en place pour ce contrat avec le Mozambique. Une partie de la fabrication est faite en Roumanie. Le reste est assuré par les CMN à Cherbourg avec en appoint environ 35 intérimaires (recrutés via une agence d’intérim française et une agence d’intérim roumaine) et une petite partie de sous-traitance au forfait avec la société lituanienne Litana. Selon nos informations, cette société a pignon sur rue en France. Elle fabrique d’ailleurs des éléments de frégates (Marine nationale) du groupe DCNS.

Pierre Balmer est surpris de l’émotion que suscite ce recours à des travailleurs étrangers. Dans son communiqué, il observe que "depuis plusieurs années, certains sites DCNS accueillent des personnels polonais, roumains ou lituaniens (…). D’autres travaux, par exemple sur les paquebots STX à Saint Nazaire (Loire-Atlantique) ou pour la base navale de Brest (Finistère) ont également été réalisés par ces personnels". Il a peut-être une explication qu’il livre à L'Usine Nouvelle : "Cet émoi vient sans doute du fait que nous n’avons pas l’habitude de procéder ainsi."

Claire Garnier

0 Commentaire

Le Président des Constructions Mécaniques de Normandie justifie l’emploi de main d’œuvre étrangère

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS