Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le président de Ryanair pris dans les turbulences, O'Leary réélu

Publié le

par Conor Humphries

Le président de Ryanair pris dans les turbulences, O'Leary réélu
Les pilotes belges de la BeCA (Belgian Cockpit Association) se joindront à la grève de 24 heures organisée par le personnel navigant de Ryanair prévue le 28 septembre, a annoncé le syndicat jeudi, alors que Michael O'Leary était reconduit à la direction générale de la compagnie aérienne irlandaise par ses actionnaires. /Photo prise le 13 septembre 2018/REUTERS/François Lenoir
© Francois Lenoir

GORMANSTON, Irlande (Reuters) - Une importante minorité des actionnaires de Ryanair a voté jeudi contre la réélection du président de la compagnie aérienne irlandaise mais la reconduction du directeur général Michael O'Leary a été massivement approuvée, en dépit des appels à son éviction lancés par les syndicats.

Michael O'Leary, qui a adopté une ligne dure face aux revendications syndicales, a été reconduit au conseil d'administration avec 98,5% des votes, contre 99% l'an dernier, lors de l'assemblée générale annuelle de Ryanair.

Le directeur général, qui a 57 ans, a déclaré qu'il négocierait un nouveau contrat pour l'amener au-delà de 2019 mais que, en raison de son âge, il n'avait pas envie d'être lié pour cinq ans supplémentaires.

Le président de Ryanair a été la principale cible des critiques des investisseurs, alors que l'AG était pour eux la première occasion d'exprimer leur avis sur la série de grèves et les faux pas de l'équipe de direction depuis un an, qui ont fait perdre au groupe 17% de sa valeur en Bourse.

Les pilotes belges de la compagnie ont confirmé jeudi qu'ils se joindraient à la journée de grève des personnels navigants du 28 septembre.

Après les appels lancés publiquement par plusieurs actionnaires en faveur de sa mise à l'écart, David Bonderman, 75 ans, a recueilli 70,5% des votes, contre 89% l'an passé. Il préside la compagnie depuis 1996.

"Dans tous les cas, nous avons des majorités substantielles", a déclaré Michael O'Leary, qui dirige Ryanair depuis 1994. "La grande majorité de nos actionnaires soutiennent (David Bonderman) et nous y sommes très sensibles."

L'action Ryanair cédait environ 1% dans l'après-midi, parmi les fortes baisses de l'indice de la Bourse de Dublin, tandis que l'indice sectoriel européen du tourisme et des loisirs gagnait 0,2% dans le même temps.

Les syndicats de personnels navigants de Ryanair en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal et en Espagne prévoient un arrêt de travail de 24 heures le 28 septembre. Ils entendent reconduire leur mouvement tous les mois jusqu'à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Ils veulent contraindre la compagnie à accepter des contrats locaux au lieu de contrats s'appuyant sur le droit du travail irlandais, réputé moins avantageux pour les salariés.

(Conor Humphries, Catherine Mallebay-Vacqueur et Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle