Le président de Mitsubishi France démissionne

Mitsubishi France a annoncé vendredi la démission immédiate de son président Jean-Claude Debard après ses attaques contre Arnaud Montebourg.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le président de Mitsubishi France démissionne

"Jean-Claude Debard a démissionné pour des raisons personnelles. Cette décision prend effet immédiatement", a déclaré à Reuters une porte-parole de l'ancienne filiale du constructeur automobile japonais.

Mardi dans le journal la Provence, l'importateur de la marque Mitsubishi en France avait tenu des propos injurieux à l'égard du ministre du Redressement productif, qu'il accusait notamment de ne pas connaître ses dossiers et de ne rien comprendre à l'automobile.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le comité des constructeurs automobiles (CCFA) avait lui-même condamné fermement ces déclarations où Jean-Claude Debard traitait notamment le ministre de "débile".

"Ces propos insultants ont stupéfait les acteurs de la filière automobile en France car ils viennent à rebours de la démarche adoptée par l'ensemble de la profession, à l'initiative du Ministre du Redressement Productif et portent atteinte à cet élan fédérateur dont la filière automobile a besoin", avait indiqué dès mercredi le CCFA.

Le lendemain, Mitsubishi Motors prenait à son tour la parole pour présenter ses excuses à Arnaud Montebourg "pour les conséquences que (les) propos ont pu avoir sur leur réputation et leur honneur."

"En tant qu'industriel, Mitsubishi Motors Corporation (MMC) n'exprime pas d'opinion politique, a fortiori dans le cadre de ses opérations internationales", a dit le groupe japonais dans un communiqué. "Cependant, MMC a été profondément choqué par les commentaires attribués au représentant de son importateur indépendant en France, tels que rapportés par la presse française."

Mitsubishi ajoutait avoir pris toutes les mesures avec la hiérarchie de Jean-Claude Debard pour "clarifier la situation et (...) protéger le nom Mitsubishi".

Le groupe japonais précisait que Jean-Claude Debard n'était pas un de ses employés. Mitsubishi a en effet vendu en 2011 sa filiale française au distributeur indépendant suisse Emil Frey Group, qui importe également dans l'Hexagone les marques Subaru ou Fisker.

(Avec Reuters, par Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS