Quotidien des Usines

Le président de Lumeneo compte produire 200 exemplaires de sa voiture électrique en 2013

, , , ,

Publié le

Entretien Le président de Lumeneo, Daniel Moulène, a inauguré, mardi 19 février, la chaîne de production de cette voiture électrique de quatre places sur le site de Faurecia de Nompatelize, dans les Vosges.

Le président de Lumeneo compte produire 200 exemplaires de sa voiture électrique en 2013
La Neoma
© Lumeneo

L'Usine Nouvelle - Vous avez choisi l'usine de l'équipementier Faurecia, à Nompatelize dans les Vosges. Pourquoi fonder un tel partenariat ?

Daniel Moulène - Le partenariat avec Faurecia est né courant 2011 d'un intérêt à travailler en commun. Notre but est de relancer et de reconvertir l'activité de Nompatelize, dans les Vosges, un site en perte de vitesse. Six millions d'euros ont été investis. On ne pourra malheureusement pas maintenir tout l'effectif [le site compte 272 salariés, 40 suppressions de postes sont prévues d'ici fin juin, ndlr]. Mais nous avons déjà formé une vingtaine de personnes et à terme nous en embaucherons 80. Cette année, nous envisageons de produire 200 Neoma, une voiture quatre places ultracompacte, pour une capacité annuelle de 1000 unités. Dans un second temps nous élargirons notre production à la Smera, une deux places. 

Avec des concurrents comme Bolloré et Renault, comment comptez-vous vous positionner sur le marché du véhicule électrique?

Notre objectif est plus faible et plus limité que les grands constructeurs. Et puis nous commençons tout juste ! Notre entreprise est née en 2006, mais jusqu'à présent nous étions uniquement axés sur l'engineering. A titre de comparaison, notre chiffre d'affaires était de 600 000 euros en 2012, contre une prévision de 5 millions pour 2013. Et puis nous n'avons pas les mêmes clients. Par exemple, la Bluecar de Bolloré est destinée à l'auto-partage, alors que la Neoma vise les grands comptes, les particuliers et les collectivités. Ces dernières seront l'axe principal de notre développement.

La voiture électrique ne représente que 0,3 % du marché de l'automobile. Pensez-vous qu'elle ait de l'avenir?

Elle représente même l'avenir de la mobilité ! Ses avantages sont incontournables: zéro émission de CO2, pas de bruit, c'est le véhicule idéal pour la ville. Son prix reste toutefois très élevé [la Neoma sera vendue 25 000 euros, avec batterie, bonus écologique déduit, ndlr]. Mais à terme, avec la baisse du coût de fabrication de la batterie, le prix final sera amené à baisser.

Propos recueillis par Timothée L'Angevin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte