Le Président de la République lance le Conseil national du numérique

Cette fois, ça y est. Le Conseil national numérique est officiellement né ce matin. Et c’est le Président de la République en personne qui l’a baptisé, sous les ors de l’Elysée, juste après la signature du décret de nomination des dix-huit membres du CNN (*) au conseil des ministres.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Président de la République lance le Conseil national du numérique

Parmi ces dix-huit membres se trouvent les dirigeants des quatre opérateurs télécoms, pour commencer, ainsi que la directrice des relations institutionnelles de l’équipementier Alcatel-Lucent. L’éternel patron de Meetic et celui de Dailymotion, qui s’est récemment rapproché de France-Télécom, sont aussi de la partie… Caution du web 2.0, Nicolas Voisin, fondateur d’Owni est là-aussi. Un peu décalé, il a cru bon de s’expliquer sur son adhésion au CNN dans un billet en ligne intitulé « hack the CNN » (« pirater le CNN » en français au sens noble du hacking).

Pas de loi touchant au numérique sans son avis

D’aucun regrettent l’absence des acteurs du Web d’aujourd’hui : ceux du 2.0 bien sur, mais aussi ceux de l’Internet des objets, des smartgrids, etc. C’est sans doute ce qui a conduit Nicolas Sarkozy à préciser que le conseil restait ouvert –dans la limite d’un nombre raisonnable pour travailler- à ceux qui souhaitent y participer. Il a néanmoins confirmé ne vouloir ni des acteurs du contenu, ni des représentants des consommateurs. «Ils ont déjà leur propre représentation. Je ne veux pas que le CNN devienne le lieu des oppositions traditionnelles. Je veux que le CNN représente votre univers et donne votre sentiment. » Le Président de la République a ainsi défini le rôle du Conseil national du numérique : « J’ai voulu rassembler les personnalités compétentes de l’internet français pour que, sur tout projet de disposition législative ou réglementaire susceptible d’avoir un impact sur l’économie numérique, le gouvernement soit obligé de demander votre avis et bénéficie de l’éclairage qui émanera du secteur. »

Internet –enfin- identifié comme une industrie

Certains passages du discours du Chef de l’Etat ont pourtant dû renvoyer l’auditoire -par essence, baigné dans le Web- dans le doux enthousiasme du XXe siècle face à la découverte de la Toile : « Internet, est un formidable progrès… et doit être vécu comme tel », « c’est une nouvelle façon d’écouter de la musique, de s’informer, d’acheter et de vendre », « en lui-même Internet n’est pas bon, n’est pas mauvais. C’est ce qu’on en fait qui importe… » ou encore « Internet est un territoire sans limite… »

Mais, même tardif et critiqué sur sa composition, le CNN marque au moins le début d’une volonté d’impliquer le secteur des TIC dans l’économie française. Un secteur qui peut sans nul doute remercier le rapport McKinsey « Impact d’internet sur l’économie française » publié en mars, devenu un véritable mantra au service du numérique. Il est un nombre qui a plus particulièrement réveillé l’Etat français en la matière et que le Chef de l’Etat a cité avec insistance. C’est l’impressionnant 25% de contribution d’Internet à la croissance du PIB du pays.

En attendant le G8 de l’Internet à Paris

Ne parlons mêmes pas de l’évocation du CNN, par le Président, comme un exemple pour les autres pays, Etats-Unis en tête. Selon lui, sur ce sujet, les américains nous regardent… Gageons que Barack Obama, qui répond à ses concitoyens en direct sur Internet, depuis le campus de Facebook, avec son patron Mark Zuckerberg comme animateur… a bien besoin de l’exemple hexagonal ! Nicolas Sarkozy a néanmoins confirmé qu’il avait convaincu les chefs d’Etat d’évoquer Internet à l’occasion du prochain G8 de Deauville. Et que celui-ci serait précédé les 24 et 25 mai prochains d’un G8 de l’Internet à Paris, avec les plus grandes entreprises internationales du secteur. Les Google, Facebook et autres Twitter n’ont pas encore répondu…

La fin annoncée d’Hadopi

Enfin, à la surprise générale, le Président de la République a également profité du lancement du CNN pour évoquer entre les lignes ce qui pourrait bien être la fin d’Hadopi (haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet), qu’il a qualifié de simple « moment de l’histoire ». Le Président de la République se dit prêt pour un Hadopi 3, « et même un Hadopi 4 qui serait la fin d’Hadopi car vous auriez trouvé un système de juste rétribution pour les créateurs… ». Selon lui, la condition à la fin de la très controversée Haute autorité dépendrait de l’invention d’un « système de distribution qui permette le respect de la propriété intellectuelle et la juste rétribution des créateurs. » Un chantier pour le CNN ?

Emmanuelle Delsol

(*) Les 18 membres du CNN

Gilles Babinet (co-fondateur de CaptainDash, MXP4, Eyeka)
Patrick Bertrand ( Directeur Général de Cegid et président de l'Afdel)
Jean-Baptiste Descroix-Vernier (PDG-fondateur de Rentabiliweb)
Giuseppe De Martino (Directeur Juridique de Dailymotion.com, vice-président de l'Asic)
Frank Esser (PDG de SFR, président de la Fédération Française des Télécoms)
Emmanuel Forest (Directeur Général Délégué de Bouygues Telecom)
Gabrielle Gauthey (Directrice des relations institutionnelles d'Alcatel-LucentAlcatel-Lucent)
Pierre Louette (Directeur Exécutif d'Orange)
Daniel Marhely (cofondateur de Deezer.com)
Alexandre Malsch (fondateur de Melty.fr)
François Monboisse (Responsable de Fnac.com, et président de la Fevad)
Xavier Niel (Vice-président d’Iliad, fondateur de Free)
Jean-Pierre Remy (PDG de PagesJaunes.fr)
Marie-Laure Sauty de Chalons (PDG d'AuFéminin.com)
Marc Simoncini (fondateur de Meetic.com, et Jaina Capital)
Jérôme Stioui (fondateur de Directinet et Ad4Screen)
Bruno Vanryb (PDG d'Avanquest Software et président du collège Éditeurs de logiciels du Syntec Numérique)
Nicolas Voisin (fondateur et directeur de la publication en ligne Owni)

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS