Le président de DCNS souhaite passer la main avant la fin de son mandat

Elodie Vallerey ,

Publié le

Patrick Boissier, président du groupe français spécialisé dans l'industrie navale de défense et l'énergie DCNS, a fait savoir le 2 juillet son intention de demander au conseil d'administration l’anticipation de la fin de son mandat. Hervé Guillou pourrait le remplacer.

Le président de DCNS souhaite passer la main avant la fin de son mandat © DCNS

Patrick Boissier souhaite passer la main avant la fin de son mandat à la tête de DCNS.

Dans un communiqué publié le 2 juillet, le président du leader mondial du naval de défense indique avoir demandé au conseil d'administration d'agréer son départ anticipé dès sa réunion du 23 juillet prochain.

Plusieurs motifs ont guidé la décision de Patrick Boissier de mettre fin de manière prématurée à son poste, explique le communiqué.

Son départ "permettra à son successeur de maîtriser deux processus qui influenceront largement le déroulement de sa mission : les négociations en cours avec des prospects majeurs ainsi que l’élaboration du budget 2015 et du plan 2015-2018".

Récemment élu président du Groupement des industries de construction et activités navales (Gican), Patrick Boissier entend pour sa part "se consacrer à la préparation d'Euronaval (le salon spécialisé dans la défense navale, la sécurité et la sûreté maritime qui se déroule en octobre prochain au Bourget, ndlr), qui "revêt cette année une importance considérable pour l'industrie française étant donné l'état du marché mondial", explique le communiqué.

Depuis son arrivée à la tête de DNCS, Patrick Boissier a contribué à un développement sans précédent de l'entreprise, publique jusqu'en 2003. Sur quatre ans (2010-2013), l'activité de DNCS a crû de 40% grâce à un élargissement du portefeuille de produits et de services, de clients à l’international et d’activités tournées vers les énergies renouvelables et le nucléaire civil.

Selon l'AFP, qui cite des sources proches du dossier, le successeur de Patrick Boissier pourrait être Hervé Guillou, ancien responsable des activités cybersécurité chez Airbus Group passé par la Direction des Constructions navales, devenue DCNS.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte