Le premier pont suspendu sous l’eau devrait être construit entre les fjords norvégiens

L’administration des routes publiques de Norvège vient de proposer la création d’un tunnel immergé flottant. Ce serait la première fois qu’une telle installation serait mise en œuvre. Objectif :un trajet plus rapide que l’autoroute E39 qui longe la côte ouest du pays mais implique de prendre le ferry pour traverser les nombreux fjords de la région.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le premier pont suspendu sous l’eau devrait être construit entre les fjords norvégiens
Le projet doit encore être étudié afin de vérifier la résistance de la structure dans les eaux glaciales des fjords norvégiens.

L’autoroute E39 est un calvaire en Norvège. Surnommée la "Coastal Highway", elle longe la côte ouest du pays, mais cela implique de traverser les nombreux fjords de la région. Ainsi, en plus de la route, il faut emprunter des ferries. Un passage qui rallonge grandement la durée des trajets puisqu’il faut quelque 21 heures pour relier Kristiansand au sud et Trondheim au centre. Deux villes pourtant espacées de 600 km à vol d’oiseau, selon Business Insider.

Une structure jamais réalisée

L’administration des routes publiques norvégiennes (NPRA) vient donc de proposer diverses infrastructures pour accélérer les déplacements en réduisant l’utilisation des ferries. Parmi les idées retenues, la NPRA envisage la création d’un pont immergé flottant. Ce serait une première mondiale puisqu’aucune installation de ce type n’existe à l’heure actuelle.

A LIRE AUSSI

Le principe serait de traverser les fjords à l’intérieur de tubes en béton. Ce tunnel serait ensuite immergé et retenu par des balises flottantes. Un projet rendu possible par les matériaux actuels dont la résistance peut assurer une structure sûre et solide au tunnel.

Ce système permettrait de résoudre les difficultés propres aux fjords. Souvent très profonds, ces points d’eaux demanderaient des coûts faramineux pour créer des ponts. Pour la même raison, un réel tunnel immergé (posé sur le fond de la mer) n’est pas envisageable. Une autre alternative propose un pont suspendu de 3,7 km.

Des études sur la résistance en cours

Il faudra néanmoins encore attendre avant d’être certains qu’un équipement de ce type puisse voir le jour. Les ingénieurs norvégiens ont alerté sur la complexité des calculs et demandent de la patience afin de terminer les études sur la résistance du tunnel.

D’après les données actuelles, le tunnel serait disposé à 20 mètres sous le niveau de la mer et mesurerait 1,2 km de long. Mais la structure aurait un coût : plus de 20 milliards d’euros.

Regardez les images de présentation des différents projets :

Partager

SUR LE MÊME SUJET
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS