Le Premier ministre suédois Löfven présente sa démission

STOCKHOLM (Reuters) - Le Premier ministre social-démocrate suédois Stefan Löfven a annoncé lundi sa démission, une semaine après le vote d'une motion de censure à son encontre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Le Premier ministre suédois Löfven présente sa démission
Le Premier ministre social-démocrate suédois Stefan Löfven a annoncé lundi sa démission, une semaine après le vote d'une motion de censure à son encontre. /Photo prise le 25 juin 2021/REUTERS/Aris Oikonomou

Le président du Parlement de Stockholm, Andreas Norlén, sera chargé de désigner un nouveau chef du gouvernement.

Stefan Löfven, qui a perdu un vote de confiance au Parlement le 21 juin après le retrait du Parti de gauche de la coalition au pouvoir, avait jusqu'à minuit dimanche pour trouver de nouveaux soutiens parlementaires et espérer être reconduit à son poste, ou convoquer des élections législatives anticipées.

"A un an des prochaines élections, et avec la pandémie en cours, des élections anticipées ne sont pas le meilleur choix pour la Suède. J'ai demandé à être démis de mes fonctions de Premier ministre", a déclaré Stefan Löfven lors d'une conférence de presse.

Le président du Parlement a désormais la possibilité d'effectuer jusqu'à quatre tentatives pour trouver un nouveau Premier ministre disposant d'une majorité suffisante d'élus.

En cas d'échec, un scrutin anticipé serait automatiquement convoqué, ce qui n'empêcherait pas la tenue des élections législatives actuellement programmées en septembre 2022.

Stefan Löfven, ancien soudeur devenu dirigeant syndicaliste, était depuis 2018 à la tête d'un gouvernement minoritaire de centre-gauche dépendant à la fois du soutien du Parti de gauche et de celui de deux petites formations de centre-droit.

Les blocs de centre-gauche et de centre-droit bénéficient désormais d'une répartition équitable au sein du Parlement et des enquêtes d'opinion montrent que de nouvelles élections pourraient ne rien changer à cet équilibre des forces.

A la suite des élections législatives serrées de 2018, il avait fallu quatre mois à Stefan Löfven pour former un gouvernement.

(Reportage Simon Johnson et Johan Ahlander; version française Jean-Stéphane Brosse et Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS