Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Le pouvoir américain dans les puces

Ridha Loukil , ,

Publié le

Analyse

Le pouvoir américain dans les puces
Ridha Loukil

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Le gouvernement américain a décrété un embargo de sept ans sur les puces électroniques de ZTE. De quoi mettre en péril des pans entiers des activités du deuxième équipementier télécoms chinois, très dépendant de ses fournisseurs états-uniens pour les composants clés de ses routeurs, serveurs ou smartphones. Les états-Unis dominent le monde des puces à 48 % selon les chiffres du SIA Factbook 2017, loin devant la Corée du Sud (17 %), le Japon (11 %) ou l’Europe (10 %), et jouissent d’un monopole dans des composants critiques comme les processeurs, les accélérateurs graphiques et les circuits logiques programmables. Une force utilisée comme arme stratégique dans la guerre commerciale qu’ils livrent à la Chine. Paradoxalement, cette mesure fragilise les fournisseurs américains de ZTE (Intel, Qualcomm, Broadcom…) qui vont perdre une manne estimée à 2,5 milliards de dollars par an. Elle a provoqué l’effondrement en Bourse des plus petits d’entre eux comme Acacia Network et Oclaro. Officiellement, Washington suspecte Huawei et ZTE de servir de relais d’espionnage au gouvernement chinois. C’est pourquoi il veut en interdire les équipements dans les réseaux télécoms américains. En réalité, il les voit comme une menace pour leur suprématie dans la prochaine génération de mobiles 5G. Mais cette stratégie est à double tranchant. Elle va pousser la Chine à accélérer son plan de développement dans les puces. C’est ce qu’elle a déjà fait, il y a trois ans, dans les processeurs de supercalculateurs, quand les états-Unis ont tenté de la priver des puces d’Intel. Cet incident a provoqué un électrochoc en Europe qui, craignant de subir le même sort, a lancé le développement de son propre processeur. L’embargo contre ZTE pourrait inciter Bruxelles à étendre le projet à d’autres puces critiques. 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle